Jules Marigaux et ses hautbois

Histoire de Jules Marigaux et des compagnies SML & Marigaux

 


1ère partie : JULES APOLLIN MARIGAUX

 

C’est un 27 novembre 1879 à 11 heures du soir que nait Jules Apollin Marigaux à la Chaussée d’Ivry.

Son père Julia Marigaux (1854-1934) qui est luthier et sa mère Angelina Marie Heloïse Goyard (1860-1940), couturière, avaient déjà reconnu le futur enfant avant qu’il ne naisse, le 9 novembre,  étant donné qu’ils n’étaient pas encore mariés. [Ils ne le seront que un an après, le 30 Octobre 1880]

 

arbre généalogique Jules Marigaux

Jules a hérité apparemment du second prénom de son grand père maternel : Louis Apollin Goyard. Son grand-père paternel, Pierre Jean-Baptiste Marigaux (1821-1893), cultivateur, est le témoin de sa naissance pour l’état civil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autres enfants naîtront et Jules qui est l’ainé aura ainsi 3 soeurs et 2 frères : Juliette, Georgette, Georges, Yvonne et Fernand. La famille résidera tour à tour à La Chaussée d’Ivry, Ezy et Mantes la Ville, dans cette région qui est depuis bien longtemps le berceau de la lutherie des instruments à vent…

Jules est apprenti luthier dès 16 ans.

Le 16 Juin 1900 son père Julia Marigaux  (41 ans) fonde avec d’autres luthiers,  Henri Constant Toutain (40 ans) et le jeune Auguste Bourgeois (25 ans)  la maison « Bourgeois, Marigaux et Toutain Instruments de musique » située à Mantes. Avec un capital social de 10.000 Francs, cette société a pour objet la fabrication et la vente d’instruments de musique et d’accessoires. Mais cette aventure collective ne durera que un an à peine et le 15 Juin 1901 la société est déclarée dissoute.

bourgeois marigaux toutain

Apparemment, Julia s’est ensuite mis à son propre compte comme semblent l’indiquer les recensements de 1906, 1911 et suivants où il est noté « patron ». On y apprend naturellement que Jules est luthier et que son petit frère Georges l’est également au sein de la maison familiale…Marigaux.

Fernand, le plus jeune frère, sera lui aussi luthier. En 1926 Georges est à son propre compte mais son seul et unique fils, Christian Edouard (né en 1911) travaille dans la maison familiale avant de rejoindre Buffet Crampon connu aussi sous le nom de Evette & Schaeffer qui avaient racheté cette entreprise en 1885.

[Georges a poursuivi une activité musicale tout en délaissant apparemment la lutherie. Les journaux de Mantes louent régulièrement ses qualités de soliste au saxophone ou au hautbois ou comme directeur de l’harmonie. Il donna également des cours de musique. Chose amusante, il habita un moment rue Maurice Berteaux, le monde est décidément tout petit… ]

3 cité de la mairie Paris

3 cité de la mairie Paris

De son côté, Jules Marigaux semble aussi à son compte. En 1922 il habite au 3 cité de la mairie à Paris dans le 18ème arrondissement : Hautbois et travail à façon avant de mentionner en plus le cor anglais en 1929 comme dans le guide « Musique adresses universel ».

Musique adresses universel 1929

En 1929 un brevet d’invention n°661.444 Perfectionnements aux instruments de musique à anches doubles lui est  délivré le 5 mars et publié le 25 juillet 1929.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout ceci ne l’empêche pas de travailler lui aussi chez Buffet au tournant des années 30. (La date indiquée ci dessous ne correspond sans doute pas)

jules marigaux buffet crampon

Sans trop vouloir m’avancer et dire de bêtises, il me semble qu’il était de tradition de travailler pour une entreprise et d’être à la fois à son compte. Cela n’était pas antinomique. La culture de la lutherie à La Couture Boussey nous apprend que nombre d’ouvriers pouvaient avoir leur propre atelier et travailler chez eux. Il est vrai aussi que c’était un temps où l’on était payé à la pièce…

L’une des dates les plus connues le concernant est le 12 Janvier 1935 car c’est là qu’il fonda avec 2 autres associés, Strasser et Lemaire, la société Strasser-Marigaux-Lemaire : S.M.L avec laquelle il présentera un hautbois à l’Exposition Universelle de 1937.

jules marigaux hautbois

Jules Marigaux au 1er plan dans son entreprise au 144 Bd de la Villette à Paris

D’un point de vue plus personnel, il s’était marié le 14 Avril 1906 avec Germaine Marguerite Eugénie Eclin, un peu plus jeune d’une dizaine d’années que lui. Mais cette union ne durera pas et il divorcera avant de se marier à nouveau le 26 Juin 1919 avec  Hélène Augustine Chemin, une couturière née le  21 Décembre 1892 à la Ferté Macé dans l’Orne mais qui vivait déjà sous le même toit que lui, à Paris. 

acte mariage MARIGAUX

Acte du 2nd mariage Jules Marigaux

De ses deux mariages, Jules n’aura pas d’enfants et décèdera le 25 Juillet 1971 à Ris-Orangis.

 

Famille Marigaux

Famille Marigaux après 1906. Jules Marigaux et sa 1ère femme Germaine Eclin à sa droite sont debout, au centre. Ses parents, Julia et Angelina sont assis devant. Merci à William Blondel, descendant de Juliette Marigaux, pour cette photo.

Jules Marigaux fabriquant de hautbois

Photo bien connue des visiteurs  chez Marigaux, Boulevard de la Villette à Paris

 

NE MANQUEZ PAS LA 2ème PARTIE !!! 

Une réflexion sur “Jules Marigaux et ses hautbois

  1. Pingback: Jules Marigaux et ses hautbois (2) – Alain et ses roseaux enchantés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.