Tout a un prix ?

Tout a un prix.

Du moins c’est le dicton qui le dit. Moi, je veux bien le croire ou l’admettre. Je suis conscient que tout commerçant doit avoir en tête ses charges, ses salaires, ses impôts, ses crédits…avant de fixer son prix qui au passage doit comporter une marge bénéficiaire.

Mais : trop c’est trop !!!!😡

Ce matin j’ai failli m’étouffer !!! (dommage pour mes élèves, je suis encore en vie 😨🤣)

Voici la situation :

Je souhaitais jeter un coup d’oeil sur le web pour regarder les prix des roseaux en canons. Je surveille toujours cela assez régulièrement mais aujourd’hui, j’étais décidé à passer une commande car mes stocks ont tout de même tendance à bien diminuer.

Il est vrai que j’ai eu la faiblesse de croire que certains approvisionnements pouvait être bons pour moi et je me retrouve depuis quelques années à utiliser des roseaux aux résultats parfois inégaux.

Je vous avais déjà parlé il y a longtemps de Medir, des roseaux d’Espagne. Je les achetais en canons coupés à la bonne longueur (76mm). Le prix était très acceptable car les roseaux avaient tous un bel aspect et surtout ils étaient très bien calibrés en ce qui concerne leur diamètre. D’ailleurs cela se voit à l’oeil nu !

Mais voilà, même si j’en ai acheté des lots de différentes années, j’ai toujours eu du mal à obtenir avec eux la résistance et la vibration que je souhaitais. Je me demande s’il n’ont pas trop pris le soleil. C’est dommage car ils produisent des roseaux avec une gouge vraiment précise et nette. Et l’ensemble est sincèrement très homogène !

J’ai également déjà essayé des Moulinier, beaucoup trop souples pour moi, des Rouché qui étaient irréguliers mais assez satisfaisants. Des Aegan de Turquie qui me font penser aux Medir, des Silvacanne qui me font battre tous les records de déchets. Plus loin dans le temps j’avais également des Rigotti en béton armé et je ne vous parlerai pas de quelques anecdotiques Gonzalez en provenance d’Argentine ou Glotin encore !

Heureusement j’ai encore sur le côté des Neuranter acheté un jour chez Rigoutat, des roseaux de Madame Ghys connus aussi sous le nom Les Roseaux du Var que j’adore et des Alliaud surtout : mes préférés. Mais comme je l’ai dit mes stocks baissent et j’ai eu la faiblesse de croire que l’herbe serait plus verte à côté…

Aujourd’hui j’étais donc décidé à acheter du roseau mais comme je souhaitais aussi quelques accessoires, je regardais donc certains sites en lignes généralistes bien connus des hautboïstes, plutôt que de contacter directement les producteurs.

Et là….C’est le drame. C’est à ce moment que j’ai faillé m’étouffer !!! 😡

Plus de 300€ le kilo !!! Mais qu’est-ce que c’est que ce délire ???

Cela faisait longtemps qu’un fabricant de hautbois vendait déjà du roseau largement au dessus des 200€ le kilo, mais ici, le prix est vraiment abusif.

roseaux en canons RnS.jpeg

Dans la catégorie 10,5-11mm On voit un prix d’appel à 209€ mais en fait une seule référence parmi 13 correspond à ce prix. Toutes les autres sont à 294, 309 et même 315€.

roseaux canons Ghys .jpeg

Et c’est pire encore si je regarde pour des roseaux dans un diamètre compris entre 10 et 10,5mm !

roseaux prix hallucinant.jpeg

419€ le kilo. Est-ce une blague ? Une erreur ? Un poisson d’avril en Juin ? En fait, cela ne me fait pas rire du tout. Déjà que d’autres concurrents font des roseaux entre 259 et 299€ le kilo en moyenne mais là, cela bat tous les records.

Franchement, je comprends pourquoi tant de jeunes fument de l’herbe, car le roseau c’est trop cher ! Et j’ai la nette sensation que mon argent part en fumée ! 😶🤡😡

Une petite comparaison ?

comparaison de prix de roseaux .jpeg

Pour moi cela se passera de commentaires.

La morale de cette histoire

Je n’ai pas envie de parler comme un vieux mais de toute évidence c’était mieux avant.

photo alain vlamynck

Quand j’ai acheté mes premières machines à l’âge de 22 ans, il était plutôt rare de vouloir travailler les roseaux de A à Z. D’ailleurs, durant un temps, j’achetais encore moi même des roseaux gougés taillés puis uniquement gougés.

Il n’existait pas beaucoup de machines. Depuis, plusieurs fabricants s’y sont mis : gougeuses, taille-anches, profileuses ou machines à gratter notamment sont des outils formidables et bien plus courants aujourd’hui !

Le développement d’internet, des forums et des blogs a sans aucun doute facilité cela. Cet investissement personnel se faisait dans  le but de mieux contrôler la qualité des différentes étapes du roseau mais également d’acheter le roseau à un prix moindre, au kilo !

Bien que développant des machines et les vendant avec succès, il semblerait que la tendance soit peut-être de nous dissuader aujourd’hui d’acheter le roseau brut, en canons, pour nous pousser peut-être à racheter des roseaux façonnés ou nous faire payer chèrement le prix de notre relative indépendance…


Pour méditer sur le prix et la notion de perte en faisant ses roseaux, je vous invite à lire ou relire cet article :

C’est mathématique !

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.