Ich bin ein Berliner

Hautbois Ludwig Frank Brillant modèle 12 / Ludwig Frank’s oboe Brillant


Paris, Samedi 4 février.

Il y a des fois des choses curieuses, des coïncidences amusantes dans ma vie d’hautboiste. 

Quand mon papa m’a acheté mon tout premier hautbois chez Arpèges, rue Lamarck à Paris, j’avais 3 modèles que j’avais souhaité essayer : Marigaux, Rigoutat et Lorée.

Remarquez bien que malgré l’impétuosité qui était la mienne et vu mon parcours (cf. « J’irai cracher sur vos tombes »…) je n’avais pas entièrement repoussé le 1er puisque que j’avais tout de même tenu à essayer un 901 !

Au moment où les 3 étuis neufs s’ouvraient devant moi, l’un des instruments  brillait de mille feux et sa finition semblait bien au dessus des 2 autres : c’était le Lorée. Le modèle historique C+3.

Mais après mes essais balbutiants, je finissais par le laisser de côté, suite à quelques problèmes de réglages et décidait de partir sur le Rigoutat Symphonie dont le nom sonnait curieusement pour un gars du nord. C’était un instrument plaisant. 

C’est quelques années après que j’ai poussé la porte de Lorée pour partir peu de temps après avec mon tout premier Royal en bois de violette

Plus de 20 ans après, j’avais un jour fait la rencontre d’un autre instrument en bois de violette : un Ludwig Frank. Une sonorité lumineuse et typée outre-Rhin m’avait tout de suite appelé en soufflant quelques notes et en voyant la beauté de l’instrument mais… Je n’avais pas donné suite. J’étais venu découvrir Mönnig et le modèle AM155.  J’étais alors marqué par une différence bien plus radicale quant à ma sonorité et très attiré par une fluidité, une aisance d’émission objectivement difficile à battre. Un an après et suite à de nouveaux essais je partais ainsi sur Mönnig et jusqu’à aujourd’hui. 

J’aime mon hautbois. Il a des qualités. De grandes qualités à mes yeux.  Des défauts bien sûr et avant tout les miens ! 😅 Mais il lui manque peut-être du caractère, une pâte. On peut bien en changer la couleur en fonction des anches mais peut-être quelque chose de nouveau m’attire, me questionne du moins. 

Une envie d’autre chose mais pas radicale. Un esprit et une qualité de fabrication pas trop éloignés. Mais….Plus de caractère et de…pâte. 

Et c’est ainsi que j’ai acheté cet après-midi un Ludwig Frank Brillant en ébène de Macassar. 😃😃😃😃

photo alain vlamynck

Je veux bien être le plus allemand de tous les français, cela m’est égal. Je n’ai peur d’aucune critique et surtout pas de ceux qui n’auront jamais essayé ce modèle  ni même pris le temps de m’écouter avec indulgence…

Oui cela m’est égal car sans m’appeler Max ou Diego, je suis libre dans ma tête et sans aucune contrainte : pas d’orchestre professionnel, pas de gens bornés, étriqués ou jaloux qui savent tout mieux que tout le monde autour de moi… 🤩 En fait, je fréquente peu les zooboïstes ! 🤣

Je suis amusé de voir sur mon chemin, pour la 2ème fois encore, un instrument qui m’attire et que je choisis. Il y a bien une autre boucle qui m’amuse à l’instant où j’écris ces lignes avec un instrument qui m’a échappé deux fois et que je suis las d’attendre. Peut-être une autre fois ? Ou peut-être jamais, on verra bien.

Toujours est-il que jouer Mönnig était une rareté en France mais jouer cet hautbois Ludwig Frank sera encore plus unique. 😍😍😍 Je pense pouvoir affirmer être le plus allemand de tous les hautboïstes français, toutes catégories confondues ! 😅

Ce qui me permet de dire ici « Ich bien ein Berliner ».

Encore heureux que l’atelier ne soit pas à Hambourg… Sans quoi j’aurais dû écrire  « Ich bin ein Hamburger » 🤣 🍔

Dans un prochain et court article je vous présenterai sans doute mon nouvel ami et… ennemi : oui, ça reste un hautbois !🤷‍♂️😅 Mais vous pouvez déjà en écouter quelques notes. 🎧 ♬♬♬♬♬♬♬

4 réflexions sur “Ich bin ein Berliner

  1. Bonsoir Alain,
    Enchanté de faire la connaissance de ton nouvel ami. Belle sonorité , bien pleine comme j’aime. Je suis loin d’être à la hauteur question technique mais j’apprécie.
    Je pense que vous allez faire une sacrée équipe.
    Bonne soirée.
    Amitiés
    Gérard

    J’aime

    • Bonjour Gérard !
      J’espère en effet que ce hautbois et moi allons faire une sacrée équipe comme tu dis. Un peu comme un jeune couple, il faut apprendre à se connaitre. Il est très différent à jouer et je tâtonne peu à peu pour les anches mais j’ai bon espoir.
      J’espère que de ton côté, tout va bien. Passe un bon week-end,
      Amitiés,
      Alain

      J’aime

  2. Bonjour Alain

    Votre choix ne me surprends pas. Moi aussi j’ai fait un essai avec le LF, que j’ai du abandonner parce que pour le jouer dans l’orchestre j’aurais du faire des anches complètement différentes (plus courtes).
    Est-ce que vous avez du vous adapter à niveau de tubes et de construction de l’anche ou ça a marché sans rien ne changer?

    Salutations

    J’aime

    • Bonjour Davide,

      Quelques-unes de mes anches fonctionnaient avec un support plus soutenu de l’air. Mais en fonction de ce que l’on a précédemment joué, il me semble utile dans mon cas de modifier ici mon setup. J’aurais l’occasion d’en parler dans un prochain article et d’afficher peut-être ma « progression » sur cet instrument. Salutations

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.