Maria durch ein Dornwald ging

Maria durch ein Dornwald ging / Marie, par un bois épineux

Version par Albrecht Mayer et Markus Becker


Ce n’est pas Noël mais on s’en approche tout doucement, un pas après l’autre. Le rapport ?

Il y a de cela une dizaine de jours, Deutsche Grammophon à permis à Albrecht Mayer de sortir un nouvel enregistrement dans le cadre des Musical Moments à travers lesquels cette maison de disque offre du contenu de qualité sur le net avec  ses artistes. Cela arrive assez régulièrement et c’est bien agréable ! 

Le morceau que j’ai découvert m’a beaucoup plu sans quoi je n’écrirais pas à l’instant et vu le nombre de reprises de la mélodie d’origine, ça à l’air d’être un vrai tube  ! Il s’agit de « Maria durch ein Dornwald ging ». C’est une chanson de l’Avent ou plus précisément un chant marial de pèlerinage, apparu Thuringe et dont la 1ère édition date de 1850.

Maria durch ein Dornwald ging parition originale

Il est peu certain que ce chant date des XVIème ou du XVIIème  siècles comme il est parfois indiqué ici ou là. C’est vers les années 1910 que l’oeuvre devient assez populaire en étant publiée dans des recueils destinés à la jeunesse chrétienne allemande.

Sur les 7 strophes, les 3 premières sont antérieures et racontent le voyage de Marie, enceinte, chez Elisabeth et l’image du bois épineux sans fleurs rappelle la parabole du figuier.

Maria durch ein Dornwald ging,
 Kyrie-eleis
 Maria durch ein Dornwald ging,
 der hat in sieb´n Jahr kein Laub getragen.
 Jesus und Maria
 
Was trug Maria unterm Herzen?
 Kyrie-eleis
 Ein kleines Kindlein ohne Schmerzen,
 das trug Maria unter ihrem Herzen.
 Jesus und Maria.
 
Da hab´n die Dornen Rosen getragen,
 Kyrie-eleis
 als das Kindlein durch den Wald getragen,
 da hab´n die Dornen Rosen getragen.
 Jesus und Maria

Marie, par un bois épineux,
Kyrie eleis
Passa sur le chemin pierreux.
Rien en sept ans n’y a fleuri,
Depuis sept ans rien n’a fleuri.
Le Fils de Marie !

Que portait-elle sous son cœur ?
Kyrie eleis
Un bel enfant, un grand Seigneur.
Marie portait là sous son cœur
Un doux enfant, le saint Sauveur.
Le Fils de Marie !

Alors les roses ont poussé,
Kyrie eleis
Par là, quand le Fils a passé.
L’épine en fleurs a bourgeonné,
Quand le Messie passa, porté.
Le Fils de Marie !

La musique est ici arrangée par Mathias Spindler qui a notamment collaboré sur le dernier album d’Albrecht Mayer dédié à Mozart. On retrouve Markus Becker au piano et Albrecht au hautbois d’amour et cor anglais

Je vous laisse avec un deuxième arrangement, vocal cette fois-ci pour prolonger un peu cette découverte musicale.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.