Hautbois baryton Josef

Hautbois baryton Josef / Josef bass oboe


François Lorée avait été récompensé d’une médaille d’argent à l’Exposition Universelle de 1889 pour son hautbois d’amour (dont Pierre Constant en 1889  n’aurait pas dédaigné qu’il remplace simplement le hautbois standard à l’orchestre) mais également pour son Hautbois baryton.  Il s’agissait du 1er modèle qui était droit et qui était un prolongement du cor anglais dans l’esprit. 

Depuis maintenant 132 ans force est de constater que cet instrument est resté confidentiel, arrivant trop tard pour la musique orchestrale romantique et sans réussir à convaincre les compositeurs de l’époque moderne désirant plus de projection sans doute. Sans parler des Bassons et Fagotte plus aboutis et répandus avec lesquels le hautbois baryton rentre en concurrence sans disposer d’un réel avantage… 

Contrairement à son appellation anglaise Bass oboe, on ne peut vraiment pas dire qu’il dispose d’un tel registre !

D’autres expérimentations ont eu lieu. Parmi les plus connues, le Heckelphone en 1904. Le timbre n’a plus grand chose de commun avec la famille du hautbois en raison de sa perce bien plus large et d’une anche similaire à celle du basson et – avouons-le – il reste lui aussi une  curiosité en dehors de quelques emplois chez Strauss ou Hindemith.

Malgré tout, chaque grand fabricant de hautbois s’est évertué à inscrire à son catalogue un hautbois baryton dans la lignée du modèle Lorée, comme Rigoutat et Marigaux. Plus proche de nous, depuis une vingtaine d’années, c’est Fossati qui lui avait donné un coup de jeune en utilisant du cocobolo, un clétage or-argent, son système de mono-cadence et un pavillon légèrement coudé. Il me semble même avoir aperçu un modèle en buis de mémoire avec la coopération de  Miram Moser qui joue régulièrement du hautbois baryton au sein du Aulos Quartet.

Il y a aussi eu le Lupophone de Guntram Wolf qui reprend et développe les codes de l’Heckelphone.

Puis, plus proches de nous encore, c’est Ludwig Frank qui a produit son propre modèle au sein de la gamme Gebrüder Mönnig avec un instrument descendant au La2, un pavillon très évasé et une pique permettant de le poser. 

Et aujourd’hui il semble que ce soit au tour du fabricant japonais Josef de produire son hautbois baryton. Un modèle apparemment en Lami avec une finition qui tire sur un cocobolo rougeoyant, descendant au Sib2 avec un nouveau pointage et résonance de clé au menu.

L’instrument que voici a été réalisé pour Jaime Gonzalez mais sera-t-il mis au catalogue ? Il faut bien avouer que sans Jaime et l’annonce de sa prestation en direct sur Youtube, nous ne serions pas au courant. 

C’est tout de même dommage de réaliser de si beaux instruments et d’être nul en communication ! Un comble en 2021. 🙄 👏

L’oeuvre ici interprétée n’est pas du tout à mon goût et me semble bien peu inspirée malgré l’implication évidente de Jaime qui ne manquait pas d’énergie. 👍  Elle du moins le mérite de mettre en lumière ce nouvel hautbois baryton… Que j’espère entendre très vite dans d’autres répertoires ! 😀

Malgré sa rareté, le hautbois baryton est un bel instrument dont la voix mérité d’être soignée. Et j’avoue que si mes finances n’étaient pas un frein, j’aimerais beaucoup me faire plaisir à en jouer ! 😃

https://youtu.be/sshf29WvBnQ?t=857

2 réflexions sur “Hautbois baryton Josef

  1. Merci Alain pour cet article et le lien. Par l’air facile la pièce que joue Jame.
    Je préfère d’aufres enregistrement de Jame avec son baryton Lorée.
    Ca a un son magnifique le hautbois baryton!
    Sinon je retrouve dans l’enregistrement de Jame une particularité qui m’a fait chaviré pour un hautbois Josef: la flexibilité des différents timbres qu’on peut en tirer, notamment avec en arrière pensée une ouverture du répertoire vers le Jazz. Mais c’est pas si simple, d’emboîter le pas d’un Jusef Lateef…

    Suis un fan du Heckelphone aussi, mais juste pour le son, parce que sinon:
    plusieurs dizaines de millers d’euros et…12 ans d’attente. Environ. Le tout pour un répertoire qui se compte sur les doigts d’une ou deux mains, en cherchant bien. Pas de professeur bien sûr, chacun se dém…de avec. Sans parler des anches. J’admire ceux qui s’acharnent à tenir le pupitre dans de grands orchestres philharmoniques!

    Bon vent pour cette nouvelle année qu’on souhaite libre!

    Aimé par 1 personne

    • Merci Laurent pour ton commentaire. Je rejoins ton avis sur bien des points !

      Perso, je me verrais bien avec un hautbois baryton, cet instrument m’appelle de plus en plus et le répertoire reste encore à inventer avec sans doute des transcriptions, des arrangements pour l’essentiel mais au delà du prix, ce qui me refroidit c’est que ça fait encore des roseaux à part à bidouiller de A à Z et je sens que je vais devenir fou pour de bon
      😁

      Très belle continuation 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.