Révision du hautbois 2

Cela fait environ 15 jours je crois que j’ai réalisé ma petite révision dont j’avais parlé dans le précédent article. Je ne comptais pas revenir sur le sujet mais…

Mais…J’ai d’autres petites choses à dire dont certaines me viennent par la force des choses. A commencer par la gentille boulette que j’ai commise à l’époque. Je me suis planté dans l’épaisseur du liège. A un moment j’ai tenu dans mes mains plusieurs plaques, j’en ai sorti certaines de l’enveloppe qui les protège et il semblerait que je n’ai pas choisi la bonne ! 😅 J’aurais dû faire ce que je faisais avant : reporter au stylo bille l’épaisseur au recto/verso de chacune d’elles. 

Ensuite il faut avouer que l’épaisseur n’est pas totalement uniforme et franchement, à un moment donné vous tenez deux plaques, une de 0,4mm et une autre de 0,6mm,  et bien faut pas s’étonner de garder la mauvaise après !😁

Je me souviens avoir écrit l’idée à la fin de l’article : si ça ne va pas, on peut toujours recommencer. D’accord mais je ne pensais pas que ça allait devenir prophétique. 🙄

D’un autre côté, en faisant fi de ce problème, je gardais une insatisfaction dans mon jeu. Et je pouvais m’y attendre car c’est une chose que j’ai déjà éprouvée : si je fais des réglages uniquement sur un corps du hautbois, je sens la différence sous mes doigts. Cela m’est aussi déjà arrivé en faisant un jour les réglages sur le haut et le lendemain sur le bas. Mauvaise idée au final. C’est mieux pour moi quand je fais tout d’un coup avec la même sensibilité pour tester les tensions. 

Mais ici, c’est pire. Ce n’est plus une question de réglages c’est carrément une question de lièges amortisseurs car j’avais surtout changé ceux du haut et quasiment rien sur le bas et là, j’avais vraiment une impression étrange. 

De toute façon, il me fallait également remplacer le cuir sur le plot pour la vis Philadelphie. Alors démontons tout ça et mettons nous au travail. 🤓

J’aurais mieux fait de m’abstenir et de me contenter, faire avec à la réflexion… Mais c’est un de mes démons : j’ai du mal à me retenir ! L’ennui c’est que l’enfer est pavé de bonnes intentions et que le hautbois et les bonnes intentions ça peut souvent faire 2 et devenir un enfer…

J’ai donc démonté le bas, changé certains lièges et cette fois-ci avec la… bonne plaque ! Ça aide, c’est certain. Puis j’en ai aperçu un sous les 2 éléments qui composent la touche du Ré grave qui était très usé sur l’un de ses bords et qui avait mauvaise allure. 

Je n’étais pas si surpris que cela à dire vrai car j’entendais en faisant des trilles Ré#-Mi que le contact entre ces deux pièces n’était plus vraiment au point. 

N’écoutant que mon bon coeur (Andouille, va ! ) je me suis décidé à le changer. Sauf que celui-là est tout de même assez particulier et je ne sais pas trop comment les « hommes de l’art » procèdent mais j’ai fait à ma mode. 😅 J’aurais bien aimé avoir des emporte-pièces sous la main, cela m’aurait peut-être avancé, je ne sais pas. Toujours est-il que le résultat était assez satisfaisant visuellement dès mon premier essai mais que j’ai dû m’y reprendre à trois fois car, une fois assemblé, l’épaisseur ne semblait pas convenir. 🤬 

Voilà donc où mènent les bonnes intentions : un plan galère. Et rame mon gars, rame ! 

Après cette parenthèse momentanément désenchantée, j’ai eu envie de jouer. C’est bien fait pour ça un hautbois, non ? Et… j’ai eu droit à une baignoire avec plein d’eau dans la 1ère clé d’octave et la pointe du Do médium. Bon ça peut arriver…Faut dire que la météo pourrie n’aide pas ces temps-ci. 

Allez, on passe l’écouvillon et les feuilles à cigarettes ici ou là quand tout d’un coup, en envoyant de la pression d’air pour chasser l’eau dans la clé d’octave, je vois le trille de Ré se lever ! 😶 😳

C’est rien me dis-je, j’ai peut-être mal tenu le hautbois et trop incliné ma main gauche. Mais non. A chaque fois la même chose se produit. Je constate que ce tampon ne bouche pas bien. Et je réalise que j’ai du chatouiller accidentellement le ressort la dernière fois que j’avais démonté cette partie. Je suis pourtant surpris d’avoir réussi à jouer depuis sans trop de désagréments. 🤔

Vous devinez la suite ? Opération commando. On démonte et on demande au ressort pourquoi il est déprimé. Un petit coup de pince et j’ai réussi l’exploit que le tampon reste en permanence en hauteur. Put🤬in de ressort. C’est moi qui déprime maintenant. 🤒

Nous avons tous des inclinations et des limites. Moi j’avoue que les ressorts ça n’a jamais été mon truc. C’est pas quelque chose qui me parle. C’est plutôt quelque chose que je m’enfonce dans les doigts d’ordinaire. Mon côté fakir sans doute. 

Au final, j’ai tout de même réussi à avoir un résultat. Ça fonctionne, ça bouche mais ce n’est pas optimum, surtout si je compare avec son voisin Réb. Je pense qu’il faudrait changer le ressort.

Affaire à suivre…

Car en effet, je ne manque pas de ressort (dans tous les sens du terme) mais après une bonne séance de travail qui s’est finie en moment désagréable, je préfère laisser le hautbois… Dans sa caisse : c’est encore là l’endroit où il me cause le moins de soucis ! 😄

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.