Une histoire de droits : vraiment ?

Une histoire de droits d’auteur avec l’Opus 102 de Robert Schumann ou les Fantaisies de Telemann / A matter of copyright with Robert Schumann’s Opus 102 or Telemann’s Fantasias.


J’ai réalisé dernièrement une courte vidéo pour un article qui n’a d’ailleurs pas encore vu le jour. Cela concerne les anches de hautbois d’amour. En réalisant un court test avec une anche à peine grattée et voyant qu’elle me semblait prometteuse, j’ai de suite sorti mon Iphone pour enregistrer quelques notes. La première partition sur la pupitre était la bienvenue même si ce n’était pas pour hautbois d’amour.

C’est ainsi que je me suis mis à jouer ce que j’avais donc sous mon nez : un extrait des 5 pièces en ton populaire opus 102 de Robert Schumann ou si vous préférez la langue de Goethe : 5 Stücke im Volkston

Même si je peux affirmer sans trop craindre de me tromper que Heinz Holliger à popularisé modestement l’emploi de ces pièces chez les hautboïstes par son disque avec Alfred Brendel, ces 5 pièces en ton populaire ne sont pas destinées au hautbois… Et encore moins au hautbois d’amour. D’autant que je n’avais même pas pris la peine de transposer les notes pour correspondre aux sons réels de la partition !

Cette oeuvre de Schumann a été composée pour violoncelle et piano en 1849. Une première édition a vu le jour en 1851 (Luckhardt à Kassel) avant que Breitkopf & Härtel n’en fasse une seconde en 1885 et qui est toujours d’actualité.

Il existe également une version où fréquemment le violon est une alternative au violoncelle.

Si je vous parle de tout ceci c’est pour vous partager ma surprise et mon dégout le plus profond. En effet, quel ne fût pas mon étonnement en me voyant contester des droits sur ma vidéo tout juste publiée sur YouTube ! Sous le prétexte qu’elle utilise la mélodie du 2nd mouvement de l’opus 102 : le langsam !!!!

Sûr de mon fait, j’ai contesté. Hélas sans succès et c’est d’autant plus scandaleux. Je joue une mélodie du domaine public, sur un hautbois d’amour et une maison de disque, Warner Chappell 🖕refuse mes preuves ou mes arguments avec une fin de non recevoir de YouTube qui n’est autre que la suivante : vous pouvez contester la contestation (Ubu où es-tu ?) mais si nous campons sur notre seul jugement (fondé sur quoi?) nous supprimerons votre vidéo, vous pouvez vous exposer à des poursuites et dernier détail amusant : eux, possèdent mes coordonnées mais pas l’inverse.

D’ailleurs, la 1ère plainte c’est Warner Chappell mais la réponse négative pour oser nier que c’est du domaine public sans réponse, sans preuve, sans argument, tout cela dans un mail automatique de YouTube, vient ensuite non pas du 1er plaignant mais d’une autre entité plus mystérieuse : COMP_CS 🖕

Je trouve scandaleux qu’une entreprise quelconque puisse s’arroger des droits sur une oeuvre qui ne lui appartient pas ! Les droits d’interprétation, d’exécution, de reproduction, de propriété sont une chose que je respecte. Mais ça, c’est du grand n’importe quoi !

Ils monétisent des vidéos avec leur enregistrement vraisemblablement (mais ils ne vous diront même pas lequel) dans quelques pays (USA, Guam, Porto Rico, … Pakistan) et ose prétendre avoir ensuite des droits sur la… mélodie de Robert Schumann ???? !!!!! Non, mais vous vous foutez du monde ???????????

Du moins, ils cherchent à m’empêcher, moi, de monétiser éventuellement mes propres vidéos avec mes propres enregistrements.

Je trouve cela écoeurant et je n’ai pas peur de vous dire : vous êtes des trous du cul ! A moins que vous n’osiez aussi prétendre également que vous avez des droits sur cette insulte ??? 🥳😇🤣

Je n’ai rien à gagner d’un point de vue pécuniaire mais je n’apprécie pas la moindre ombre sur MON travail même si je joue imparfaitement du hautbois.

D’ailleurs ma prestation de la 9ème Fantaisie de Telemann qui est loin de valoir celle de Barthold Kuijken pose également problème ! Une autre société, AdRev Publishing, ose contester la paternité de une minute sur les 6 que contient mon enregistrement ! C’est doublement ridicule !!! Vous avez des pseudos artistes à deux balles qui reprennent, utilisent, plagient, salissent une oeuvre originale qui ne leur a rien demandé, et ce sont ensuite eux qui vont restreindre vos droits de jouer et enregistrer une oeuvre du domaine public datant de 1732. A ces idiots et les compagnies qui les représentent, aux algorithmes imparfaits et aveugles de YouTube qui se fait payer par eux pour être partial, je dis : Allez vous faire voir ! 🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🤬

Mais ce sont des grands seigneurs : ils vous laissent votre vidéo en ligne. Amen. Mais quelle hypocrisie et de mensonges !

C’est MON exécution, c’est MON travail aussi !

 

 


A matter of rights, really?

I recently made a short video for an article that has not yet been published. It concerns oboe d’amore reeds. I made a short test with a barely scraped reed and seeing that it looked promising, I immediately took out my Iphone to record some notes. The first score on the music stand was welcome even if it was not for oboe d’amore.

So I started to play what I had in front of me: an extract of the 5 pieces in popular tone opus 102 by Robert Schumann or if you prefer the language of Goethe: 5 Stücke im Volkston 😅

Even if I can safely say that Heinz Holliger modestly popularised the use of these pieces among oboists through his recording with Alfred Brendel, these 5 pieces in popular tone are not intended for the oboe… And even less for the oboe d’amore. Especially as I had not even bothered to transpose the notes to correspond to the real sounds of the score!

This work by Schumann was composed for cello and piano in 1849. A first edition was published in 1851 (Luckhardt in Kassel) before Breitkopf & Härtel made a second edition in 1885 which is still in print today.

There is also a version in which the violin is frequently an alternative to the cello.

If I tell you about all this it is to share with you my surprise and my deepest disgust. Indeed, I was astonished to see that I was contesting the rights to my video just published on YouTube! Under the pretext that it uses the melody of the 2nd movement of opus 102: the langsam !!!!

Sure of my facts, I contested. Alas, without success and it is all the more scandalous. I play a melody in the public domain, on an oboe d’amore and a record company, Warner Chappell 🖕 refuses my evidence or my arguments with a refusal from YouTube which is none other than the following: you can contest the challenge (Ubu where are you?) but if we camp on our sole judgement (based on what?) we will delete your video, you can expose yourself to lawsuits and last funny detail: they, have my contact details but not the other way around.

By the way, the 1st complaint is Warner Chappell but the negative response for daring to deny that it is public domain without response, without proof, without argument, all this in an automatic email from YouTube, comes then not from the 1st complainant but from another more mysterious entity: COMP_CS 🖕

I find it outrageous that any company can arrogate rights to a work that does not belong to it! Interpretation rights, performance rights, reproduction rights, property rights are something I respect. But this is a complete nonsense!

They monetize videos with their recording presumably (but they won’t even tell you which one) in some countries (USA, Guam, Puerto Rico, … Pakistan) and then dare to claim to have rights on the… Robert Schumann’s melody ???? !!!!! No, but you don’t care about the world ???????????

At least, they are trying to prevent me from eventually monetizing my own videos with my own recordings.

I find this disgusting and I’m not afraid to tell you: you are assholes! Unless you also dare to claim that you have rights to this insult??? 🥳😇🤣

I have nothing to gain from a pecuniary point of view but I don’t appreciate the slightest shadow over MY work even if I play the oboe imperfectly.

Incidentally my performance of Telemann’s 9th Fantasy which is nowhere near as good as Barthold Kuijken’s is also a problem! Another company, AdRev Publishing, dares to dispute the authorship of one minute of the 6 minutes of my recording! This is doubly ridiculous! You have two-bit pseudo-artists taking, using, plagiarizing, smearing an original work that didn’t ask for anything, and then they are the ones who will restrict your rights to play and record a public domain work from 1732. To these idiots and the companies that represent them, to the flawed and blind YouTube algorithms that get paid by them to be biased, I say: Screw you! 🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕🤬

But they are great lords: they let you have your video online. Amen. But what hypocrisy and lies!

This is MY execution, this is MY job too!!!

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. bilbot63 dit :

    Bonjour Alain,

    Belle interprétation de cette fantaisie de Telemann, n’en déplaise à ces obscurs entreprises qui veulent tout accaparer et tout monétiser.

    Bonne continuation et à bientôt.
    Amitiés, Gérard

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.