Güner Oboe Cane

Article concernant les roseaux pour hautbois Güner / Article about Güner oboe cane from Güner Reeds 

günerreeds logo cane oboe bassoon


Il y a de bonnes choses sur le net et dans certains groupes sur Facebook. Si si ! C’est rare, c’est vraiment pas souvent… Du moins à mes yeux. Mais… Des fois, on voit, on entend parler de quelque chose, on découvre et à partir de là on se pose des questions :

  • C’est peut-être bien ?
  • Et pourquoi pas ? 
  • Et si j’essayais ?

Et tant d’autres…

C’est ce qui c’est passé pour moi dans un petit groupé dédié aux amoureux de roseaux et d’anches (ça vous étonne que je le fréquente ? 🤣) dont les membres sont surtout des… Bassonistes ! 😱

J’avais repéré il y a un an au moins si ce n’est pas deux,  certaines communications avec des photos assez léchées, des commentaires, quelques témoignages sur les roseaux Güner. Mais comme les projets s’enchainent et que le temps passe vite, je n’y ai pas donné suite. 

Au fil des mois, je  les ai ensuite aperçu sur le site de Reeds’n Stuff : un petit peu puis…un peu plus ! Cela renforçait ma curiosité petit à petit. 

Un peu plus tard je découvrais le site que je trouvais très soigné du producteur Oğuzhan Güner

www.gunerreeds.com

Mais cela ne suffisait pas. Pas encore. 

Et ce n’est qu’il y a encore quelques semaines encore que j’ai demandé à Udo si il avait des retours de la part de consommateurs sur ce roseaux ou si lui même avait une opinion dessus, juste par curiosité. Très vite, il me fit part de 2 avis opposés et me suggéra de me faire ma propre opinion sur une petite quantité. 

Mais pourquoi pas ? Allons-y ! Et c’est ainsi que je commandais 1/2 kg de roseau Günner au diamètre 10,5-11mm.

www.reedsnstuff.com

Après moult péripéties avec UPS pour me livrer mon colis qui dormait depuis 11 jours  dans un entrepôt à 3 km de chez moi, j’obtenais enfin ma précieuse marchandise !

roseaux güner hautbois

Dans le carton d’expédition, bien protégé, je trouvais ce sachet dont la forme assez parfaite me surpris au 1er regard. Deux hypothèses me vinrent immédiatement en tête : 

  • Soit on s’est amusé à jouer à Tetris avec  le roseau avant de me l’envoyer ou alors…
  • Les tubes sont de même longueur 

Et c’est ainsi, que l’ayant ouvert, je comprenais à vue d’oeil que la 2ème hypothèse était la bonne. C’était une surprise. Un bonne même, pourrais-je ajouter ! 

Après les avoir sortis, il était encore plus aisé de distinguer combien le lot était homogène sur sa longueur ! 

roseaux hautbois güner tubes

Cela me paraissait à peine croyable. 148 tubes dont seuls 8 ou 9 étaient un peu plus courts.

  • 94,6% des tubes mesuraient 14cm environ. Un longueur qui est plutôt bon signe en général pour ce diamètre.
  • Les tubes restant mesuraient 10cm environ.
  • Quoiqu’il en soit, tous les tubes par leur longueur paraissent exploitables. Je le précise car parfois on obtient avec certains fournisseurs des roseaux trop courts pour réaliser une pièce en longueur ou des roseaux bien trop longs mais pas assez pour en faire deux ! Je me dis donc que la perte en matière brute est déjà réduite d’autant.

L’épaisseur des roseaux me semble également régulière d’un tube à l’autre : assez mince je dois dire.  J’ai calculée une moyenne sur une partie seulement de mon lot et cela donnait un résultat de 1,52mm.  

Les roseaux semblent assez droits, d’un jaune uni avec peu de tâches. 

Oboe cane güner tubes

Un tri un peu plus poussé en tenant compte du diamètre m’a permis de les répartir de la manière suivante : 

güner oboe cane alain vlamynck

Et c’était là encore une bonne et belle surprise que de constater  un tri de cette qualité. Comme j’ai pu le dire trop souvent dans de précédents articles, quand vous achetez du roseau vous vous retrouvez souvent avec tout sauf ce que vous souhaitez, il y a « à boire et à manger » comme le dit le dicton. Ici, j’étais heureux de me retrouver avec les deux tiers des roseaux aux bons diamètres. 

Cela ne fait pas tout mais c’est vraiment un bon début !

diamètre güner

Une immense majorité de roseaux présente un profil circulaire et ce sont eux qui correspondent le mieux au bon diamètre 10,5-11, voir à celui qui est inférieur 10-10,5.

En fait, j’ai rapidement constaté que sur les 14cm de longueur moyenne des tubes, la conicité était prononcée entre 10,30 et 11,20mm. Il suffit de couper ensuite la bonne portion. 😉

Ceux qui adoptent une forme plus ovale procurent un diamètre plus grand. Il ne me semble alors possible que d’exploiter 2 faces sur les 3 que procure le fléchage. Et sur les roseaux qui j’ai classés dans un diamètre encore plus grand, seule 1 face me semblait réellement exploitable. Je trouve cela plus judicieux. 

photo alain vlamynck

Bien classer par diamètre les roseaux est une étape utile mais il faut également être attentif à leur profil je pense. Si vous pouvez espérer que certains tubes puissent offrir 3 sections, bien que je crois plus dans le fait d’en obtenir 2, il est important de repérer les tubes plus hétérogènes pour les travailler de manière adéquate.

Car si vous fléchez indifféremment en 3 tous les roseaux et que vous les gougez et taillez tous, cela représente alors un travail conséquent qui se soldera certainement par une déception sur la perte en qualité, sur la perte de roseau et sur la perte de…temps !

Allez ! Mettons nous un peu plus au travail ! 😃

Quelques impressions : le roseau me semble médium-souple. La récolte date de 2017-2018, il me fait un peu jeune encore. (Il est vrai que j’ai l’habitude de laisser vieillir mes roseaux : je dois confondre avec le bon vin ! 😅)

Le travail est agréable. Les roseaux me paraissent fibreux. Je ne sais pas trop quoi en dire et ne veut pas que ce soit vu comme un point négatif. Oui les fibres me paraissent riches mais régulières.

J’ai gougé les roseaux à 57/100ème au centre. Après un peu de repos pour eux comme pour moi, je les ai taillés puis j’ai monté 10 anches pour un premier galop d’essai.

Bien entendu – et comme toujours – je n’ai pas pu m’empêcher de réaliser ce que j’appelle 2 « anches express » 😅 C’est pourquoi je les ai ouvertes, coupées et grattées dans la foulée. En voici l’une d’elles ! Sans retouches. Sortie de la machine à gratter. La seule chose qui m’est venue en tête après un effet whaouh (si vous avez 100 fois mieux je suis content pour vous mais permettez moi d’en doutez 🤓) avec une chaleur et un velouté que je n’avais pas eu à ce point depuis un moment 😁 

Pour rire avec moi (ou de moi si vous préférez) et si vous me suivez régulièrement, sachez alors que l’enregistrement suivant aurait pu s’appeler « Rappelez moi pourquoi j’ai acheté un cor anglais ? »

Vous comprendrez très vite !🤣

J’ai poursuivi mes observations et mes essais. Et c’était assez curieux je l’avoue. A la sortie du pré-gougeur avec 20 roseaux (dont un qui a cassé plus tard) j’aurais pu classer de la manière suivante rien qu’avec l’impression de résistance qu’ils dégageaient ou pas : 

SOUPLE : 8     MEDIUM : 10     DUR : 1

Avec ensuite un test de torsion, j’obtenais un tri plus détaillé et plus affuté : 

SOUPLE : 5     MEDIUM : 7     DUR : 5    TRES DUR : 2

Avec ensuite une prise de mesures à l’aide d’une balance de précision pour la notion de poids spécifique je me retrouvais avec des différences gommées entre les catégories « médium » et « dur » et une surprise peu compréhensible dans la catégorie « très dur » :

  • Souple     : 0,399g en moyenne
  • Médium  : 0,501g en moyenne
  • Dur            : 0,502g en moyenne
  • Très dur  : 0,487g en moyenne

Peu importe la manière dont on s’y prend, certaines différences sont à relativiser, mais les roseaux Güner que je travaille sont pour moi clairement orientés vers un classement Souple/Médium. Le poids spécifique est indice de leur densité assez modeste. En travaillant sur une quarantaine de roseaux supplémentaires mais avec un Duromètre Shore D, j’obtiens une moyenne de 60. Cette valeur étant pour moi la démarcation entre les catégories souples et médium. 

En poursuivant avec mes 19 roseaux, seuls 15 sont vraiment passés avec succès de la gougeuse. J’ai utilisé un comparateur pour les mesurer et le testeur de dureté de R’nS. Et ce fût là encore une surprise ! 

test dureté güner

Même si l’échantillon est minime et peut-être insuffisamment représentatif, il se dégage clairement que les roseaux se montrent assez durs pour presque 67% d’entre eux. La moyenne est de 11,8 mais certains roseaux font parfois le grand écart. 

En fait j’avais un peu peur au début car je jugeais les roseaux trop souples en flexion. Je les trouvais également peu denses. Mais le dernier test me rassure car je trouve des repères qui me correspondent d’ordinaire. 

Il était temps pour moi de gratter le reste des anches qui se reposaient pour avoir un ressenti plus large. Après en avoir cassé une par négligence, j’ai pu les classer de la manière suivante : 

  • Mauvaises ou Moyennes : 2
  • Bonnes  : 4
  • Très Bonnes : 2

Toutes ces anches sont jouables et c’est ce qui m’a fait hésiter dans mon classement entre mauvaises ou moyennes. Ces 2 anches étaient trop faciles et nasillardes je l’avoue. Les 4 anches classées bonnes  peuvent être très bonnes ! Elles demeurent consistantes. Elles ont du potentiel et peuvent être retouchées. Les 2 dernières anches, classées très bonnes, sont immédiatement très plaisantes. 

Je tiens à préciser que ce sont là mes résultats sans la moindre retouche. Je souhaite me faire une idée précise du roseau en éliminant certaines variables c’est pourquoi j’avais choisi des pièces d’un même diamètre, même épaisseur, même dureté dans l’ensemble, même taille, même tube et évidemment un même grattage avec l’aide de la machine pour obtenir un résultat plus honnête et impartial. 

Au final, je dirais que dans l’ensemble ce roseau Güner me propose des anches avec une certaine mise en vibration évidente, une qualité de résonance. Les anches peuvent montrer une certaine résistance, une certaine nervosité. Je ressens le côté « fibre » du roseau. Elles ont aussi une bonne projection. Et les meilleures anches ont vraiment une chaleur et une souplesse agréables. 

C’est un roseau différent de ce que je connais, très différent. Et si il m’a surpris à plusieurs reprises, j’obtiens à la fin des résultats qui m’encouragent et me font plaisir. 

Bien entendu, mes anches pourront être recoupées, regrattées, retouchées après qu’elles se soient stabilisées un moment. Mais cela me semblait déjà satisfaisant à un stade où le travail n’est pas encore définitif. Et d’autres essais pourront suivre avec pourquoi pas (?) un roseau plus épais. 

L’enregistrement suivant essaie de vous transmettre ce point de vue. C’est pourquoi je n’ai pas voulu prendre la meilleure anche, mais juste l’une des bonnes. 

Je termine cet article en vous informant que ces roseaux viennent de Turquie, de la province d’Aydin, au bord de la mer Egée et qui possède un climat méditerranéen marqué par des étés chauds. C’est une région assez montagneuse et marquée par l’Histoire et l’antiquité. Cela à l’air très beau ! Oğuzhan Güner, le producteur, est un bassoniste professionnel qui s’est mis à chercher des roseaux simplement pour lui même. Et si vous lisez son histoire et le suivez sur les réseaux sociaux comme Instagram ou Facebook, vous verrez clairement que c’est un passionné et cela me plait ! 



There are good things on the net and in some groups on Facebook. Yes there are! It’s rare, it’s really not often… At least in my eyes. But… Sometimes, we see, we hear about something, we discover and from there we ask ourselves questions:

Maybe it’s good?
And why not? 
And if I tried?
And so many others…

That’s what happened for me in a small group dedicated to cane and reed lovers (are you surprised that I frequent it? 🤣) whose members are mostly… Bassoon players ! 😱

I had spotted at least a year ago, if not two, some communications with some rather licked photos, comments, some testimonies on the Güner canes. But as the projects follow one another and time passes quickly, I didn’t follow them up. 

Over the months, I then saw them on the Reeds’n Stuff website: a little bit then… a little more! That reinforced my curiosity little by little. 

A little later I discovered the site which I found very neat of the producer Oğuzhan Güner

www.gunerreeds.com

But this was not enough. Not yet. 

And it was only a few weeks ago that I asked Udo if he had any feedback from consumers on this cane or if he himself had an opinion on it, just out of curiosity. Very quickly he gave me two opposing opinions and suggested that I make up my own mind about a small quantity. 

But why not? Let’s go ! And so I ordered 1/2 kg of Güner cane with a diameter of 10.5-11mm.

www.reedsnstuff.com

After many adventures with UPS to deliver my package, which had been sleeping for 11 days in a warehouse 3 km away from my home, I finally got my precious merchandise!

In the shipping box, well protected, I found this bag whose rather perfect shape surprised me at first glance. Two hypotheses immediately came to mind: 

Either it was fun to play Tetris with the reed before sending it to me, or…
The tubes are of the same length
And so, having opened it, I understood at a glance that the 2nd hypothesis was the right one. It was a surprise. A good one even, I might add! 

After taking them out, it was even easier to see how homogeneous the batch was along its length! 

It hardly seemed believable to me. 148 tubes of which only 8 or 9 were a little shorter.

94.6% of the tubes were about 14cm long. A length which is a good sign in general for this diameter.
The remaining tubes were about 10cm long.
Anyway, all the tubes by their length seem to be usable. I specify it because sometimes we obtain with some suppliers canes too short to make a piece in length or canes too long but not enough to make two! So I tell myself that the loss in raw material is already reduced by that much.
The thickness of the canes also seems to me regular from one tube to the other: quite thin I must say.  I calculated an average on only part of my batch and it gave a result of 1.52mm.  

The reeds seem quite straight, plain yellow with few spots. 

A little more sorting by taking into account the diameter allowed me to distribute them in the following way:

And it was again a good and beautiful surprise to see a sorting of this quality. As I may have said too often in previous articles, when you buy cane you often end up with everything but what you want, « There is food and drink » as the french saying goes. Here I was happy to find myself with two thirds of the canes in the right diameters. 

That’s not everything but it’s a really good start!

The vast majority of canes have a circular profile and they are the ones that best match the right diameter 10.5-11, or even the smaller 10-10.5.

In fact, I quickly noticed that on the 14cm average length of the tubes, the conicity was pronounced between 10.30 and 11.20mm. Just cut the right portion afterwards. 😉

Those that adopt a more oval shape provide a larger diameter. It seems to me that it is only possible to use 2 out of the 3 faces provided by the splittering. And on the canes which I classified in an even larger diameter, only 1 face seemed to me really exploitable. I find this more judicious. 

To classify the canes by diameter is a useful step but it is also necessary to be attentive to their profile I think. If you can hope that some tubes can offer 3 sections, although I believe more in getting 2, it is important to spot the more heterogeneous tubes to work them properly.

photo alain vlamynck

Because if you indiscriminately bend all the canes into 3 and gouge and cut them all, then it is a consequent work that will certainly result in a disappointment on the loss of quality, on the loss of reed and on the loss of…time!

Come on! Let’s get to work! 😃

Some impressions: the canes seems to me medium-soft. The harvest dates from 2017-2018, it still makes me a little young (It is true that I am used to let my reeds age: I must confuse it with good wine! 😅)

The work is pleasant. The canes seem fibrous to me. I don’t know what to say about it and don’t want it to be seen as a negative point. Yes the fibers seem rich but regular.

I gouged the reeds at 57/100th in the center. After a little rest for them as for me, I shaped them and then I tied 10 reeds for a first trial run.

Of course – and as always – I couldn’t resist to realize what I call 2 « express reeds » 😅. That’s why I opened, cut and scraped them in the process. Here is one of them! Without retouching. Out of the scratching machine. The only thing that came to my mind after a whaouh effect (if you have 100 times better I’m happy for you but let me doubt it 🤓) with a warmth and velvety feel that I hadn’t had this much for a while 😁 

To laugh with me (or at me if you prefer) and if you follow me regularly, then you should know that the following recording could have been called « Remind me why I bought an English horn? ».

You will understand very quickly !🤣

I continued my observations and tests. And it was quite curious, I admit. At the exit of the pre-gouger with 20 canes (one of which broke later) I could have classified in the following way just with the impression of resistance that they gave off or not : 

SOFT : 8 MEDIUM : 10 HARD : 1

With then a torsion test, I obtained a more detailed and sharp sorting: 

SOFT : 5 MEDIUM : 7 HARD : 5 VERY HARD : 2

Then I took measurements with a precision balance for the notion of specific weight and I found myself with differences erased between the categories « medium » and « hard » and a surprise not very understandable in the category « very hard »:

Soft : 0.399g on average
Medium : 0.501g on average

Hard : 0.502g on average
Very hard : 0.487g on average


No matter how one goes about it, some differences are to be put into perspective, but the Güner canes I work with are for me clearly oriented towards a Soft/Medium classification. The specific weight is an indication of their rather modest density. By working on about forty additional reeds but with a Shore D Durometer, I obtain an average of 60, this value being for me the demarcation between the soft and medium categories. 

Continuing with my 19 canes, only 15 really passed the gouging machine. I used a comparator to measure them and the R’nS hardness tester. And that was another surprise! 

Even though the sample is small and perhaps insufficiently representative, it is clear that the canes are hard enough for almost 67% of them. The average is 11.8 but some canes sometimes do the splits. 

In fact I was a bit afraid at the beginning because I judged the canes too soft in flexion. I also found them not very dense. But the last test reassured me because I found marks that usually corresponded to me. 

It was time for me to scrape the rest of the reeds that were resting to get a wider feeling. After breaking one by negligence, I was able to classify them as follows: 

Bad or Average : 2
Good : 4
Very Good : 2


All these reeds are playable and that’s what made me hesitate in my ranking between bad or average. These 2 reeds were too easy and nasty I admit it. The 4 reeds classified good can be very good! They remain consistent. They have potential and can be retouched. The last 2 reeds, rated very good, are immediately very pleasant. 

I would like to specify that these are my results without the slightest retouch. I wish to get a precise idea of the cane by eliminating certain variables, that is why I had chosen pieces of the same diameter, thickness, hardness overall, shape, staples and obviously the same scraping with the help of the profiling machine to obtain a more honest and impartial result. 

In the end, I would say that on the whole this Güner cane offers me reeds with a certain obvious vibrating and resonance quality. The reeds can show a certain resistance, a certain nervousness. I feel the « fiber » side of the reed. They also have a good projection. And the best reeds really have a pleasant warmth and suppleness. 

It’s a different reed from what I know, very different. And if it has surprised me several times, I get at the end results that encourage me and make me happy. 

Of course, my reeds can be cut, scraped, retouched after they have stabilized for a while. But this already seemed satisfactory to me at a stage where the work is not yet definitive. And other tests could follow with why not (?) a thicker reed. 

The following recording tries to convey this point of view. That’s why I didn’t want to take the best reed, but just one of the good ones. 

I end this article by informing you that these reeds come from Turkey, from the province of Aydin, on the edge of the Aegean Sea, which has a Mediterranean climate marked by hot summers. It is a rather mountainous region marked by history and antiquity. It looks very beautiful! Oğuzhan Güner, the producer, is a professional bassoonist who started looking for reeds just for himself. And if you read his story and follow him on social networks like Instagram or Facebook, you will clearly see that he is a passionate and I like that! 

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. bilbot63 dit :

    Bonjour Alain,
    Je trouve qu’ils sonnent pas mal ces roseaux exotiques.
    J’espère que vous allez bien et que la santé s’améliore.
    Bonne journée
    Gérard

    J'aime

    1. Bonjour Gérard, Merci beaucoup de votre gentillesse.
      Ma santé s’améliore un peu et j’espère que vous allez bien.
      Amitiés.
      Alain

      J'aime

  2. Marteau jean-philippe dit :

    Merci pour ces tests
    Un des problèmes qu’on peut avoir avec des roseaux d’une épaisseur avant gouge trop faible c’est qu’ils résistent mal à des changements d’hygrométrie (comme par exemple changements de saison ou de salle de concert)

    Je serais très intéressé de savoir comment ces anches évoluent dans le temps ne serait ce que dans certaines périodes où la temperature ou l’hygrométrie peuvent changer fortement à quelques jours d’intervalle.

    Cordialement

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.