Roseaux Olivia

Essai des roseaux Olivia de Camargue pour hautbois


J’ai reçu des roseaux Olivia pour les essayer et donner mon avis car ils sont issus d’une nouvelle plantation. Cela demeure un petit échantillon (12 roseaux) mais cela permet de se faire une petite idée pour commencer.  Après, je ne suis pas obligé non plus de fournir une étude statistique ! 😅

Sous le sceau du secret, depuis plusieurs mois, je m’étais amusé à les baptiser dans un premier temps  » roseaux Popeye ».  C’était toujours mieux que X non ? 😁 Mais maintenant qu’ils sont commercialisés, je peux afficher clairement leur nom !

Alors, les roseaux Olivia, de quoi s’agit-il ?

roseaux Olivia 1

roseaux Olivia 6

Ces roseaux  sont français et issus du Sud-Ouest de la Provence.  Ils sont d’un jaune pâle, uni et sont peu tachetés. Leur diamètre d’origine est 10,75mm. La gouge est classique avec 20/100ème de moins entre le centre et les côtés. D’une épaisseur de 57-58/100ème, je constate qu’ils sont plus épais d’un centième en général mais c’est marginal. Le seul réel problème rencontré est la taille car la forme H104 est à 75mm et les roseaux font 76mm ce qui est la norme aujourd’hui et du coup, ils sont asymétriques à la pliure : plus longs d’un côté. Ce n’est pas non plus rédhibitoire. Enfin j’espère. Juste dérangeant au montage.

roseaux test de dureté

En les examinant attentivement je constate qu’ils sont assez durs mais avec une flexibilité partagée entre roseaux souples et moyennement fermes.

roseaux test de souplesse

Une bonne partie des roseaux a coulé rapidement ce qui semble indiquer une bonne densité. Au moment de plier les roseaux, je leur ai trouvé une certaine élasticité, une certaine résilience en reprenant leur forme.

anches hautbois roseau olivia

Au pré-grattage, le vernis part très facilement. Le roseau se gratte, se travaille très facilement et semble déjà donner une bonne finition avec des fibres assez fines. Cela peut vous sembler fou ou du moins étranger mais j’aime le son sous la lame du couteau. 😁

Au grattage avec la machine, les copeaux semblent crémeux et un peu translucides. (Les roseaux ont été préalablement trempés même si certains -je le sais- préfèrent gratter à sec)

ET AU FINAL ?

Alors que le travail se déroulait paisiblement,  avec de bonnes impressions dès le départ, j’étais loin de m’imaginer l’écueil sur lequel j’allais bientôt m’échouer.  Un manque de succès d’une rare intensité sur 12 anches, voyez plutôt :

  • 2 bonnes anches, de la rondeur mais avec beaucoup de résistance,
  • 4 anches criardes, jouables mais il faut en avoir l’envie
  • 2 anches avec un son complètement étouffé. Etrange…
  • 3 anches totalement injouables pour ne pas dire ignobles
  • 1 anche fendue, là ce n’est pas le roseau qui est en cause 😅

Fort heureusement pour moi, les choses se sont sincèrement améliorées ensuite ! Mais les anches ont vraiment eu besoin d’un long repos entrecoupé de phases de grattage, de phases de retouches. 😌

Ce roseau Olivia mérite sans aucun doute d’être testé sur une plus grande échelle qu’une dizaine de roseaux ! Il ne s’agit ici que d’un galop d’essai et on sait tous comme le roseau est un animal inconstant ! 😄  Ils sont maintenant disponibles aussi bien en tubes que gougés ou taillés.

Merci à Oboe-Shop pour ces roseaux 😉

4 réflexions sur “Roseaux Olivia

  1. Bonjour Alain,

    De prime abord ils avaient pourtant l’air sympathiques ces roseaux.
    J’aime bien le son du grattage, à écouter le soir pour s’endormir (peut être que c’est efficace).
    bonne journée
    Gérard

    J’aime

  2. Bonjour Alain,

    toujours sympa de vous lire. Ah la quête sans fin de l’anche parfaite…
    Maintenant qu’elles sont râtées pourquoi ne pas essayer de finir ces 9 anches à l’américaine?
    Ca peut s’avérer super efficace pour des anches qui vibrent difficilement et réserver de bonnes surprises.
    Après avoir gratté à l’européenne pendant une bonne trentaine d’années, je suis devenu assez fan du grattage américain, notamment pour le hautbois d’amour et aussi pour faire des anches de second hautbois, c’est-à-dire qui répondent très facilement dans le grave piano tout en gardant un son rond.
    A bien y réfléchir d’ailleurs, c’est un grattage certainement plus simple pour les débutant car il est plus facile d’identifier les 4 zones qui permettent de jouer séparément sur l’attaque, le timbre, le maintient de la vibration et la tenue de l’anche pour la justesse.
    J’ai appris le grattage américain grâce aux excellents tutoriels de Jennet Ingle sur Youtube et aussi grâce à votre blog qui m’a fait découvrir la bible de l’anche de Graham Salter.

    J’aime

    • Bonjour Laurent,
      Ici ce n’est pas la quête de l’anche parfaite mais bel et bien un test de roseaux que l’on m’a demandé de réaliser avant leur commercialisation éventuelle. Donc je me contente de faire ce que je réalise habituellement et de manière standard afin d’avoir une base de comparaison réaliste à mes yeux.
      Maintenant il me faut ajouter une nouvelle partie car avec du temps de repos et 2 nouvelles sessions de grattage, j’obtiens de meilleurs résultats 😉 Cordialement

      J’aime

Les commentaires sont fermés.