Cor Anglais Mönnig (1)

Article concernant les Cors Anglais de Gebrüder Mönnig 180 Diamante, 180 Diamant DelSOL et 180 AM et l’accueil reçu chez Aj musique. 

23 octobre. La route s’est passée sans encombres. Le temps est maussade sur Lille mais cet après-midi, sur Paris, le soleil est là et il fait bon. Je regrette déjà de porter un pull. Un sandwich en poche… Ou plutôt dans les mains et je déambule et découvre de beaux immeubles autour de Notre-Dame de Lorette.

quartier notre dame de lorette

Mais je suis attendu au 14 rue Lamartine, il me reste un peu de marche à faire ! Ne tardons pas ! 

AJ musique a déménagé du 15 au 14 de la même rue et j’aurais bien voulu qu’on filme ma tête en voyant l’ancienne adresse transformée en bar à ongles ! 

Dans la caverne d’Alibaba ou plutôt celle d’Amaury, reposent de nombreux bassons et hautbois. Entre les instruments neufs -à vendre- et ceux qu’il entretient ou répare, on devine une joyeuse animation ici. 

AJ Musique

À l’arrière, où se situe son atelier que j’ai pu visiter, de nombreuses machines y prennent place et je rêverais de savoir m’en servir !

Et il ne faut pas longtemps discuter avec lui pour découvrir qu’il est calé et pointu dans son domaine si vous ne l’avez jamais rencontré ! 

Pour ma part, nous nous sommes vus plusieurs fois lors d’expositions Moennig et je suis heureux que tout récemment il soit devenu le distributeur officiel des hautbois de la marque, en France, après avoir eu la charge des bassons depuis quelques années déjà ! 

Aujourd’hui ma présence est avant tout justifiée pour essayer des cor anglais et tout spécialement le tout dernier modèle : 180AM 

Ces lettres étant- vous l’aurez deviné sans doute – les initiales d’Albrecht Mayer qui a collaboré avec Ludwig Frank et Gebrüder Mönnig pour concevoir un instrument tout à fait spécial. 

Sorti depuis 2 ans, je ne l’ai aperçu qu’une fois sur Instagram. On ne peut pas dire que la com’ soit de au point et c’est bien dommage. Et même lors de la dernière exposition, ce cor anglais 180AM ne faisait pas hélas parti du voyage. 

Comme vous allez le découvrir c’est un ovni et ça surprend un peu. 

Mais avant d’aller plus loin, j’avoue avoir eu ce vendredi une chance inespérée puisque Amaury avait également reçu un modèle en érable connu sous la référence DelSOL en plus des instruments 180 Diamante en ébène. Ne manquait plus que le 180RW à l’appel presque ! 

Je confesse que je n’ai pas touché un cor anglais depuis 5 ans après avoir vendu un splendide Lorée en violette. Et dès que l’on ouvre l’étui, mes yeux pétillent, lumineux.

Heureusement que j’avais gardé pour ne pas dire préservé ma dernière anche en concert avec des soli de Jacob De Haan, en présence du compositeur lui même et une autre, montée simplement. Un p’tit grattage en aveugle, sans instrument donc et des p’tites retouches : croisons les doigts ! 

Ah si, la veille j’ai testé mes anches de cor anglais sur mon hautbois d’amour 😅 

Les anches sorties, je reste émerveillé par le 180 Diamante DelSol. Quelle beauté. Ils ne le sont pas toujours à ce point. Un vrai plaisir des yeux et… Des mains ! Il est presque 34% moins lourd qu’un cor anglais traditionnel ! Et environ 20% de moins que le 180AM ! 

cor anglais 180 diamante delSOL 7

A souffler ? Il est aussi facile que léger. Tout en discutant avec Amaury, je m’attarde sur lui plus que sur les autres modèles. Je profite de jouer, de me faire une idée mais je regrette de ne pas être plus au point. Une autre fois peut-être.

Néanmoins, cela ne m’empêche nullement d’être irrésistiblement attiré par cette couleur qui m’a manquée et d’avoir plaisir à essayer ces instruments ! Un seul uniquement m’a laissé un peu de marbre, le 180 Diamante en ébène. Son aspect était superbe, surtout le pavillon en cocobolo mais le poids est un facteur vraiment déplaisant pour moi. Il ne fait aucun doute que les musiciens habitués au cor anglais ne trouveront rien à redire et encore moins les professionnels qui en tireront un grand potentiel que je devine, que je ressens. Mais… ce n’est pas pour moi.

cor anglais 180 Diamante 7

Je veux en effet un instrument plus léger, facile à mettre en vibration, pas trop résistant, avec une sonorité sympa, un peu de justesse naturelle parce que le bras cassé qui en joue, il faut bien l’aider et puis… La marmotte met le chocolat dans le papier d’alu ! Rien que ça ! 😁

Cet instrument, pour moi c’est le 180AM ! Je suis incroyablement surpris de la puissance et de la projection que l’on peut avoir avec le DelSol (et de ce côté là je sens bien la parenté avec son frère en ébène)  mais en même temps, il semble avoir moins de pâte et me paraît un peu instable surtout avec des anches très légères. Le problème se posait moins quand j’ai sorti une anche plus costaud et moins vibrante. Du coup, même s’il me séduit des yeux, je préfère l’abandonner pour le 180AM, plus stable, plus rond, plus résonnant aussi. Il se révèle très fluide, facile et  répond de manière directe. C’est pour moi un choix de raison et le coeur n’est pas loin je vous rassure. C’est pour moi le compromis idéal entre le Diamante ébène et son homologue en érable. 

cor anglais 180 AM 5

Je suis moins fan du tournage extérieur de ses corps d’un point de vue esthétique. Et encore… Si ça se trouve d’ici quelques temps, j’aurais changé d’avis ! 

Mais d’un point de vue musical, il est clair que cela contribue à alléger l’instrument et à le rendre beaucoup plus souple d’émission. 

Je n’étais pas venu pour acheter un cor anglais mais je confesse de bon coeur que j’ai envie de repartir avec ! 

Mon objectif est de me faire plaisir. Pas de contraintes professionnelles sur ce point. Une question était présente, bien en tête : non pas quel est celui que tu préfères (trop subjectif, trop précoce) mais quel est celui qui se révèlera être le plus judicieux pour moi. On ne peut pas toujours savoir ce que va devenir un instrument entre nos mains mais je ne vois pas non plus de craintes ici à avoir en faisant un choix peut-être précipité. 

Par exemple, en venant ici, je pensais être séduit par un hautbois flambant neuf, en mopane ; je pensais qu’il mettrait une claque au mien sur l’aisance, le confort et le timbre. Le goût du neuf est bien souvent fort agréable. Et je crois pour la 1ère fois de ma vie que ce charme là n’a pas opéré…

Oboe 155 AM Mopane 7

Même mes sensations sur le clétage étaient meilleurs sur mon instrument. Preuve qu’avec beaucoup de soin, un instrument peu aller loin.

J’ai été ravi que Amaury jette un coup d’oeil dessus et de son air surpris :

_ « Quel âge à ton instrument ?

_5 ans, il va sur sa 6ème année

_ Et c’était quand la dernière fois que tu l’as révisé ? »  demanda t’il tout exerçant ses doigts sur les clés.

_ « Euh…. tout le temps et jamais. En fait c’est moi qui m’en occupe. Alors ?

_ Je n’ai pas l’habitude de les voir aussi soignés quand ils passent la porte. Il est vachement propre !»

Sous ses mains, il a relevé juste 2 réglages méritant d’être corrigés dont celui de la résonance du Fa que je savais avoir un peu forcée 2 jours plus tôt, j’en étais bien conscient. 

Du coup, je ne vais pas m’envoyer de fleurs mais je suis  assez content de moi. Pas un pro du hautbois, en tant qu’interprète mais loin… TRES loin d’être une quiche interstellaire ! 😁

Artistry of Mönnig English horns

Cor Anglais Mönnig (2)


October 23rd. The road went smoothly. The weather is gloomy in Lille but this afternoon, in Paris, the sun is there and it is good. I’m already regretting wearing a jumper. A sandwich in my pocket… Or rather in my hands and I wander around and discover beautiful buildings around Notre-Dame de Lorette.

But I am expected at 14 rue Lamartine, I still have a little walk to do! Let’s not delay!
AJ Musique has moved from 15 to 14 on the same street and I would have liked to have had my head filmed when I saw the old address transformed into a nail bar!
In the Alibaba cave, or rather the Amaury cave, lie many bassoons and oboes. Between the new instruments – for sale – and those he maintains or repairs, one can guess a joyful animation here.

At the back, where his workshop is located and which I was able to visit, many machines take place there and I would dream of knowing how to use them!
And it doesn’t take long to chat with him to discover that he is knowledgeable and sharp in his field if you’ve never met him!

As for me, we’ve seen each other several times at Moennig exhibitions and I’m happy that he recently became the official distributor of the brand’s oboes in France, after having been in charge of bassoons for a few years already!
Today my presence is justified above all to try English horns and especially the latest model: 180AM.

These letters are – as you may have guessed – the initials of Albrecht Mayer, who collaborated with Ludwig Frank and Gebrüder Mönnig to design a very special instrument.
It has been out for 2 years and I only saw it once on Instagram. We can’t say that the com’ is up to scratch and that’s a shame. And even at the last exhibition, this 180AM English horn was unfortunately not part of the trip.

As you will discover it’s a UFO and it’s a bit surprising.

But before going any further, I must admit that this Friday I had an unhoped-for opportunity since Amaury had also received a maple model known as DelSOL in addition to the 180 Diamante ebony instruments. All that was missing was the 180RW, almost!
I confess that I haven’t touched an English horn for 5 years after selling a splendid Lorée in violetwood. And as soon as the case is opened, my eyes sparkle, luminous.
Fortunately I had kept, not to say preserved, my last reed in concert with solos by Jacob De Haan, in the presence of the composer himself and another, simply tied. A little blind scrapping, without any instrument, and a little touching up: fingers crossed!

Ah yes, the day before I tested my English horn reeds on my oboe d’amore 😅 😱

With the reeds out, I remain amazed by the 180 Diamante DelSol. What a beauty. They are not always so beautiful. A real pleasure for the eyes and… Hands! It is almost 34% lighter than a traditional English horn! And about 20% less than the 180AM!

To blow? It is as easy as it is light. While talking to Amaury, I’m looking at it more than the other models. I take advantage of playing, of getting an idea, but I regret not being more up to date. Maybe some other time.
Nevertheless, that doesn’t prevent me from being irresistibly attracted by this colour that I missed and from enjoying trying these instruments! Only one of them left me a little marble, the 180 Diamante in ebony. Its appearance was superb, especially the cocobolo bell but the weight was a really unpleasant factor for me. There is no doubt that musicians used to the English horn will find nothing to complain about, and even less so the professionals who will derive from it a great potential that I can guess, that I feel. But… it’s not for me.

I indeed want a lighter instrument, easy to vibrate, not too resistant, with a nice sound, a bit of natural accuracy because the broken arm that plays it, you have to help it and then… The marmot puts the chocolate in the aluminium foil! That’s all! 😁

For me, this instrument is the 180AM! I am incredibly surprised by the power and projection that one can have with the DelSol (and on this side I feel the kinship with its ebony brother) but at the same time, it seems to have less dough and seems to me a little unstable especially with very light reeds. The problem was less of a problem when I took out a stronger and less vibrating reed. As a result, even if it seduces me with its eyes, I prefer to abandon it for the 180AM, which is more stable, rounder and more resonant too. It proves to be very fluid, easy and responds in a direct way. For me it is a choice of reason and the heart is not far away, I can reassure you. For me it is the ideal compromise between the Diamante ebony and its maple counterpart.

I’m less of a fan of the external woodturning from an aesthetic point of view. And still… If it happens in a while, I would have changed my mind!
But from a musical point of view, it’s clear that it helps to make the instrument lighter and much more flexible for sound emission.
I didn’t come here to buy an English horn but I confess wholeheartedly that I want to leave with it!
My aim is to please myself. No professional constraints on this point. A question was present, well in mind: not which one you prefer (too subjective, too precocious) but which one will prove to be the most judicious for me. We can’t always know what will become of an instrument in our hands, but I don’t see any fears here either in making a perhaps hasty choice.


For example, when I came here I thought I would be seduced by a brand new oboe in mopane wood; I thought it would put a slap in the face to my ease, comfort and timbre. The taste of new is often very pleasant. And I believe for the first time in my life that this charm did not work…

Even my sensations on the keying were better on my instrument. Proof that with a lot of care, an instrument can go far.

I was delighted that Amaury took a look at it and its surprised look:

_ « How old is your instrument?
_ 5 years old, it is going into its 6th year.
_ And when was the last time you revised it? he asked, exerting his fingers all over the keys.
_ Uh…. all the time and never. Actually I’m the one who takes care of it. How’s it going?
_ I’m not used to seeing them so neat when they come through the door. It’s damn clean! »

Under his hands, he picked up just 2 settings that needed to be corrected, one of which was the resonance of the F key that I knew I had forced a little 2 days earlier, I was well aware of it.
As a result, I’m not going to send myself flowers but I’m quite happy with myself. Not a pro of the oboe, as a performer but far… VERY far from being an interstellar quiche! 😁

Artistry of Mönnig English horns

Cor Anglais Mönnig (2)

4 commentaires

  1. Bonjour Alain,
    De vrais bijoux, quel bonheur ce doit être de pouvoir les avoir entre les mains, plaisir sensuel….
    Je regrette de m’être séparé de mon cor anglais.
    Merci
    Gérard

    Aimé par 1 personne

    1. Oui en effet c’est un bonheur Gérard que d’avoir ces bijoux entre les mains… Le seul problème est qu’après on voudrait les acheter, tous !!!! Et le porte monnaie ne suit pas vraiment 😅 Mais c’est bien de pouvoir rêver aussi.

      J’ai fait la bêtise de me séparer de mon cor anglais moi aussi car des fois la vie nous pousse à faire certains choix…surtout quand on a pas un puits de pétrole dans le jardin mais peut-être aurez-vous l’opportunité d’en retrouver un comme moi j’espère pouvoir le faire bientôt. C’est tout le mal que je vous souhaite ! 😉 👍

      J'aime

Les commentaires sont fermés.