Shaper forms & Gold plated Staples

Tailles anches H39-H69 et tubes dorés F&M pour hautbois / Shaper forms H39-H69 and gold plated staples F&M for oboe


De multiples projets s’enchainent, voir s’additionnent. Par moments survient une accalmie, une pause légère. L’inspiration peut connaître des hauts et des bas et je continue d’être surpris, heureux et attristé du succès de certains articles quand d’autres sont boudés. C’est dommage mais c’est ainsi.

Aujourd’hui j’aimerais reprendre un sujet que j’ai déjà abordé celui des tailles anches.

Il y a de cela quelques mois, j’ai voulu rationaliser mes différents tailles anches pour hautbois. Je sais que certains en accumulent une collection astronomique et je ne suis pas surpris qu’ils soient perdus et tournent bourrique ! Il existe des centaines de modèles différents et franchement…ça va trop loin ! C’est une chimère que de croire qu’un centième ici ou là fera toute la différence. Et que dire de certains grands musiciens qui veulent leur nom ou leurs initiales sur le taille anche ? J’en ai 2 en tête autour du modèle Glotin

Pour ma part, j’ai souhaité me limiter à des modèles foncièrement différents. Un point qui est assez agaçant c’est qu’il existe surtout 2 marques et les confusions ne manquent pas hélas.

Il y a bien entendu Hörtnagl. On reconnait ses modèles originaux qui sont en laiton. Et Reeds n’ Stuff dont les modèles sont noirs, comme recouverts de carbone, plus onéreux mais sans doute plus durables. Le problème est que certaines références avec un H nous induisent en erreur car ce ne sont pas des copies des originaux mais se basent sur des roseaux envoyés par des clients.

Certaines formes sont assez proches comme avec le modèle H127 mais si vous prenez et comparez le H104 par exemple alors vous passez de 7,05 à 7,14mm à la pointe sur le fer !

Une difficulté supplémentaire est que les dimensions ne sont pas données aux même repères. Elles peuvent être données à 0 / 10 / 20 et 30mm ou à 0 /10 / 25 et 34mm. De plus les dimensions elles-mêmes du catalogue Hörntagl me semblent sujettes à caution. Et que dire, que penser d’un roseau dont vous connaissez la pointe mais que vous coupez plus tard de 1 à 2 mm en dessous ? Quelle sera alors sa dimension, le savez vous ?

On pourrait faire un tableau pour recenser tous les tailles anches que cela ne servirait pas à grand chose si on ne prend pas soi même les mesures réelles et non pas celles affichées. Et malgré tout les intitulés de certains tailles anches continueraient d’entretenir la confusion.

Le modèle qui a retenu mon attention il y a plusieurs mois est le H39 de Rn’S. Il est annoncé à 7,06mm à la pointe et à 6,90mm de large au bout de 10mm sous la pointe. Les dimensions du H39 de Hörtnagl sont données à 7mm et 6,95 aux même repères. Mais en fait, ce qui m’a intéressé avec le H39 de Reeds n’Stuff c’est qu’il est assez poche du du H69 original que je souhaitais remplacer, après de longs, bons et loyaux services !

Donc pour m’amuser un peu, j’affirme que :

H39  ≠ H39

H69 ≠ H69

Mais H39 = H69 !

Bon… Ce n’est pas tout à fait vrai mais on n’en est pas loin. 😅 Voici les dimensions que j’ai relevées entre les 2 modèles.

Dans un 1er temps, mes essais n’ont pu se réaliser convenablement car le modèle reçu faisait étonnement…74mm de long au lieu de 76. Après une attente un peu longue en raison des blocages dans le monde du courrier et des transports suite à la crise sanitaire du Covid qui explosait alors, j’ai reçu grâce à Udo Heng un nouveau modèle à 76mm.

Ensuite, dans un temps plus long, il est vrai que cet essai n’était plus ma priorité. J’ai eu l’occasion de tester des roseaux et d’écrire de nombreux articles sur des sujets différents. Mais ce qui m’a détourné de ce but c’est aussi l’Eté que j’ai vécu. Je pense aux conditions climatiques. 

Dans le Nord de la France, je bénéficie d’un climat océanique tempéré. Pour blaguer, et parce que je suis un vrai nordiste, j’ai le droit de dire qu’il y  fait toujours moche ! Ce n’est pas vrai du tout car de temps en temps on voit quand même le soleil, histoire de se souvenir de lui !

En dehors de ça les températures s’écartent peu des unes des autres entre le matin et l’après-midi et l’humidité est assez stable, toujours présente.  Du coup, mes anches vivent souvent paisiblement dans l’attente que je les joue dans des étuis, sur des plans de séchage ou même dans de petits verres que je récupère tout spécialement ! 

Mais… Cette année les écarts sont bien plus grands :  température comme hygrométrie !  Du jour au lendemain on passe de la canicule à la glaciation, de la mousson à la sécheresse et certaines de mes anches font le yo-yo durant leur repos. J’ai même retrouvé dernièrement 2 anches aussi ouvertes que la gueule d’un requin 🦈. Le roseau avait convulsé et adopté une ouverture circulaire. De loin, on aurait pu prendre ça pour un pétard ! Non, franchement 37°C à l’ombre, dans mon département, c’est une blague de mauvais goût. On ne sait plus quel matériel jouer quand on est soi même pas encore liquéfié sur place ! 

Dans ces cas là j’aime revenir à une configuration de base bien connue de soi et faire une sorte de « reset » :

  • Prendre un roseau que l’on connait bien, un poil plus épais
  • Prendre un tube et un taille anche standards, sans excès
  • Adopter un grattage et une pointe plus courts, par prudence, au début du travail


Maintenant que la situation semble plus convenable, je m’amuse à refaire quelques petits stocks d’anches montées, pré-grattées, grattées… Et c’est là que je profite de donner une nouvelle chance, plus sérieuse j’espère, à ce H39 de Rn’S. 


Je pense que c’est une forme assez généreuse dans les dimensions qui permet une ouverture large mais pas trop ouverte. Le profil reste assez conique quand des modèles plus étroits mais ventrus rencontrent une plus grande audience auprès des hautboïstes. Le montage se réalise sans difficultés et j’apprécie la rondeur mais aussi le grave et le médium généreux qui en découlent assez logiquement.

Voici un court extrait où je joue quelques notes avec une anche qui vient à peine d’être finie. Quelques retouches l’attendront un peu plus tard.

Ces derniers mois, je joue également de plus en plus régulièrement des tubes dorés de Frank & Meyer. J’avais déjà eu l’occasion -je crois- de parler ou de montrer leurs tubes F&M de qualité, proches d’un D11. Je les apprécie pour leur homogénéité et leur soin. Ils sont beaucoup plus « lourds » que les Lorée équivalents, en terme de sensations mais leur ressemble un peu sur l’aspect doré.

C’est beaucoup moins souple par comparaison avec les tubes de Guercio utilisés par Rhodium Aurum car le métal ou l’alliage utilisé (avant placage) est plus rigide et peut-être même plus épais. Ils sont robustes mais toutefois trop onéreux je trouve : 23,90€ à l’unité. Ils existent également avec une perce AM et se déclinent entre 45 et 47mm de long.

Dans ce bref extrait, vous pouvez à nouveau m’entendre sur ce tube doré mais avec une anche réalisée sur une forme plus étroite.

http://www.frankundmeyer.de/en/master-instruments/oboes/accessories-for-oboe/tubes.html


Multiple projects are linked together, or even added together. At times there is a lull, a light pause. Inspiration can have its ups and downs and I continue to be surprised, happy and saddened by the success of some items when others are ignored. It’s a pity, but that’s the way it is.

Today I’d like to pick up on a subject I’ve already touched on, that of shaperforms.

A few months ago, I wanted to rationalise my different shaperforms for oboe. I know that some people accumulate an astronomical collection of them and I’m not surprised that they get lost and go haywire! There are hundreds of different models and frankly…this is going too far! It’s a chimera to believe that a hundredth here or there will make all the difference. And what about some great musicians who want their name or initials on the reed size? I have two in mind around the Glotin model…

For my part, I wanted to limit myself to fundamentally different models. One point which is rather annoying is that there are especially 2 brands and the confusions don’t miss alas.
There is of course Hörtnagl. You can recognize his original models which are made of brass. And Reeds n’ Stuff whose models are black, like covered with carbon, more expensive but undoubtedly more durable. The problem is that some references with H are misleading because they are not copies of the originals but are based on reeds sent by customers.

Some shapes are quite similar as with the H127 model but if you take and compare the H104 for example then you go from 7.05 to 7.14mm at the tip. 
An additional difficulty is that the dimensions are not given at the same marks. They can be given at 0 / 10 / 20 and 30mm or at 0 / 10 / 25 and 34mm. Furthermore, the dimensions themselves in the Hörntagl catalogue seem questionable to me. And what about a reed whose tip you know but later cut 1-2mm below? How big will it be then, do you know?

We could make a table to list all the reed sizes that it would not be of much use if you don’t take the real measurements yourself and not the ones displayed. Even so, the titles of some shaperforms would still cause confusion.

The model that caught my attention several months ago is the Rn’S H39. It is advertised at 7.06mm at the tip and 6.90mm wide at 10mm below the tip. The dimensions of Hörtnagl’s H39 are given at 7mm and 6.95 at the same markings. But in fact, what interested me about the Reeds n’Stuff H39 is that it is quite pocket-sized from the original H69 which I wanted to replace, after long, good and loyal service!

So to have a bit of fun, I say that :
H39 ≠ H39
H69 ≠ H69
But H39 = H69!

Well… It’s not quite true but we’re not far from it. 😅 Here are the dimensions that I have taken between the 2 models.

At first, my tests couldn’t be done properly because the model I received was surprisingly… 74mm long instead of 76. After a long wait because of the blockages in the world of mail and transport following the health crisis of the Covid which exploded then, I received thanks to Udo Heng a new 76mm model.

Then, in a longer time, it is true that this test was no longer my priority. I had the opportunity to test reeds and to write many articles on different subjects. But what distracted me from this goal was also the Summer I experienced. I think of the weather conditions.

In the North of France, I benefit from a temperate oceanic climate. As a joke, and because I’m a true northerner, I have the right to say that it’s always ugly there! It’s not true at all because from time to time we still see the sun, just to remember it!
Apart from that the temperatures don’t vary much from one another between morning and afternoon and the humidity is fairly stable, always present. As a result, my reeds often live peacefully waiting for me to play them in cases, on drying boards or even in small glasses that I specially collect!

But… This year the differences are much bigger : temperature and hygrometry ! From one day to the next we go from heatwave to glaciation, from monsoon to drought and some of my reeds do the yo-yo during their rest. Recently I even found 2 reeds as open as a shark’s mouth 🦈. The reed had convulsed and adopted a circular opening. From a distance, we could have thought it was a joint, a blunt ! No, frankly 37°C in the shade, in my department, it’s a joke in bad taste. You don’t know what equipment to play with when you yourself are not yet liquefied on the spot!

In these cases I like to go back to a basic configuration that I know well and do a sort of « reset »:

  • Take a cane that you know well, just a little thicker
  • Take a standard tube and reed size, but not too much
  • Adopt shorter scraping and tip, as a precaution, at the start of the work.

Now that the situation seems more suitable, I am having fun rebuilding some small stocks of mounted, pre-scraped, scraped reeds… And this is where I take the opportunity to give a new chance, more serious I hope, to this H39 from Rn’S.

I think it’s a rather generous shape in dimensions that allows a wide opening but not too open. The profile remains rather conical when narrower but bulging models meet a larger audience among oboists. Tying is done without difficulty and I appreciate the roundness but also the low and  medium generous registers that comes from it quite logically.

Here is a short excerpt where I play a few notes with a reed that has just been finished. A few touch-ups will wait for it a little later.

In recent months I have also been playing more and more regularly golden staples by Frank & Meyer. I had already had the opportunity – I think – to talk or show their quality F&M hits, close to a D11. I appreciate them for their homogeneity and care. They are much « heavier » than the equivalent Lorée, in terms of sensations, but resemble them a little on the golden aspect.

It’s much less flexible compared to the Guercio staples used by Rhodium Aurum because the metal or alloy used (before plating) is stiffer and maybe even thicker. They are robust but still too expensive I find: 23,90€ each. They also exist with an AM bore and are available in lengths from 45 to 47mm.

In this short excerpt, you can hear me again on this gold staple but with a reed made on a narrower shape.