Don Quichotte ou Cyrano ?

Je crois être le Don Quichotte du hautbois. Non pas que je me reconnaisse en cet hurluberlu mais j’ose avouer affronter – parfois il est vrai – des moulins. Je les reconnais, ils sont en moi hélas : le doute et l’amertume. 

Pourtant, de très loin, le personnage de Cyrano m’est beaucoup plus sympathique, familier et touchant. C’est un poète de la vie, du courage et de l’ironie.

Sans doute est-ce la raison pour laquelle j’arrive à le piffrer sans mal, lui qui   se battait non pour le succès et affirmait tout haut « C’est bien plus beau lorsque c’est inutile« . 

Alors à vous, hypocrite lecteur, mon semblable , mon frère !  (Ah non , ça c’est Baudelaire….)

Voici mon œuvre du jour : 

Il y a une chose que j’apprécie et reconnais, c’est le Don.

Il y a une chose que je respecte et envie, c’est le Talent.

Mais ce que j’admire c’est le Travail acharné,  

Cette douce folie de se battre sans talent ni don

Mais avec un Coeur en Or pour seule richesse…

cyrano John Pascoe

I think I am the Don Quixote of the oboe. Not that I recognise myself in this madman, but I dare to confess that I am facing – sometimes it is true – windmills. I recognise them, they are in me alas: doubt and bitterness.

However, from a distance, the character of Cyrano is much more sympathetic, familiar and touching. He is a poet of life, courage and irony.

No doubt this is why I can bear him without difficulty, him who fought not for success and said aloud « It’s much more beautiful when it’s useless« .

So here’s to you, hypocritical reader, my fellow man, my brother! (Ah no, that’s Baudelaire….)
Here is my work of the day:

There’s one thing I appreciate and recognise, it’s the Gift.

There is one thing I respect and envy, it’s the Talent.

But what I admire is Hard Work,

This sweet madness of fighting without talent or gift

But with a Heart of Gold for only wealth…

Illustrations : Oeuvres de John Pascoe (Cyrano) et de Jean François André (Don Quichotte)