L’anche passe et trépasse

Ceci fait la suite avec mes 2 récents articles concernant les roseaux Medir et clôt le chapitre. / This follows with my 2 recent articles about Medir canes and closes the chapter. 😅


 

Ces derniers temps, j’ai fini par travailler tous les roseaux Medir qu’il me restait. Et j’avoue en avoir profité pour être plus sélectif que je n’étais par le passé, c’est vrai.

En effet, je n’ai vraiment jamais eu de réussite avec ces roseaux. Ceci n’est pas un reproche et je ne dis pas qu’ils n’ont pas de qualités. Ils ne me conviennent simplement pas.

Avec un tri plus poussé que d’ordinaire, je pensais réaliser quelques anches avec les roseaux qui me semblaient être les meilleurs : ceux ayant le meilleur diamètre, la meilleure apparence, mais surtout les plus droits et les mieux gougés ce qui va un peu de paire. Les trouvant toujours trop durs, j’ai également été vigilant sur ce point.

Le résultat fût tout d’abord encourageant. J’obtenais par exemple une anche qui à peine grattée sonnait déjà et semblait vibrer. Mais le lendemain, en reprenant mon travail et en cherchant à peaufiner les détails et réaliser les retouches, la situation était toute autre. 😕

Les débuts étaient meilleurs mais ne me permettaient pas d’améliorer le résultat. J’étais en difficultés. A force de retoucher le grattage, j’ai dû couper l’anche plusieurs fois, cette de manière infime mais tout de même. J’ai beaucoup aminci la pointe, notamment les angles et j’ai essayé de lui donner une forme plus parabolique. J’ai allongé le grattage, défini un W plus marqué mais dont l’épine était quand même adoucie. L’anche me semblait être une poutre. 😔

anche medir alain vlamynck

Son ouverture n’était pas exagérée du tout. Je l’ai assouplie entre mes doits et j’ai surtout essayé de baisser sa résistance avec des entailles perpendiculaires, en dessous du grattage, comme pour dessiner sauvagement une colonne vertébrale. J’ai fini par obtenir ce résultat.

C’est une simple prise avec mon Iphone. Aucune retouche. Le timbre n’est pas pour me déplaire mais peut-être qu’avec le 2ème enregistrement -réalisé dans les mêmes conditions – vous pourrez mieux comparer et ressentir ce qui ne peut pas se traduire en mots : le confort.

Mes autres essais furent infructueux. Et voyant le temps défiler et le peu de plaisir que j’en retirais, j’ai préféré faire ceci : 😅

 


 

Lately, I’ve ended up working on all the Medir canes I have left. And I confess that I’ve taken advantage of this to be more selective than I was in the past, it’s true. 

Indeed, I’ve never really had any success with these canes. This is not a reproach and I am not saying that they have no qualities. They just don’t suit me

With a more thorough sorting than usual, I thought of making a few reeds with the canes that seemed to me to be the best: those with the best diameter, the best appearance, but especially the straightest and the best gouged which goes a little bit together. As I always find them too hard, I was also careful on this point with an hardness tester. 

The result was first of all encouraging. For example, I obtained a reed that barely scraped was already sounding and seemed to vibrate. But the next day, when I went back to work and tried to refine the details and make the touch-ups, the situation was quite different. 😕

anche medir alain vlamynck 2

The beginnings were better but did not allow me to improve the result. I thinned the tip, especially the angles and tried to give it a more parabolic shape. Thinning it was not the ultimate solution and I had to cut the reed several times, in a very small way to restore the tip. I lengthened the scraping, defining a more pronounced W but the spine was still softened. The reed looked like a wood beam to me. 😔Its opening was not exaggerated at all. I softened it between my fingers and tried to lower its resistance with perpendicular notches, below the scraping. I finally got this result. 

It’s a simple take with my Iphone. No added effect. The tone is not to displease me but maybe with the 2nd recording – made under the same conditions – you will be able to better compare and feel what cannot be translated into words: the comfort to play

My other attempts were unsuccessful. And seeing the time passing and the little pleasure I had from it, I preferred to do this: 😅

anche medir alain vlamynck 3


Le souffle coupé ou le roseau ?

Mieux vaut médire que Medir