Dotzauer ou je fais un malheur !

Article sur le Quatuor pour hautbois et cordes op.37 de Friedrich Dotzauer et le disque de l’Ensemble Pyramide avec Barbara Tillmann


 

Il y a des titres qui vous mettent en appétit, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, cet article ne sera pas rédigé en 5 tommes ! 😅 Je m’engage à ne pas en faire tout un fromage même s’il est midi 12. J’ai toujours faim à midi 12. [Vous avez trouvé la référence ? 👀]

Reprenons au commencement !

161_parental-advisory-png

C’était il y a une semaine. Samedi après-midi. Dans le ciel passaient des nuages, y’avait du soleil sur mon front, y’avait de la mousse aussi dans mon bain. Je sentais bon le sable chaud…ou le déo. Immergé et me prélassant dans l’eau sans mon tuba, je flanais. Mes beaux yeux ouverts se posèrent un instant sur mon téléphone et… accessoirement sur Amazon 😄

Je ne sais pas pourquoi, mais ce site veut souvent me proposer des trucs en lien avec le hautbois. 🤔 Je me demande bien pourquoi. Et ce n’est pas le seul site d’ailleurs ! J’ai du me faire hacker par une secte ! Mon bain…. du hautbois….??? Ah oui !!! Le canard ! Seule lien possible ! 😳🤭🤣

Bon ! Toujours est-il que je croise des disques et d’un coup, une affiche, un nom surgissent et le nom résonne en moi d’une voix sépulcrale :

D   O   T   Z   A   U   E   R   !

« Le destructeur des mondes »… Ce nom fait futuriste, un je ne sais quoi de Terminator sauf que… J’ai encore faim, et mon estomac prend le relai du cerveau qui entre désormais en mode « Leerdammer » ! 😛

81330Krwb0L._SL1200_.jpg

A première vue… Je n’ai pas trop envie de cliquer dessus. 😕

Je n’ai jamais entendu ni croisé ce nom là. Cela sent la partition mineure que l’on a déterrée, exhumée au détour d’une bibliothèque. Me reviennent en tête des compositeurs que l’on aurait mieux fait de laisser dans l’oubli, même avec de bons interprètes. Un détail m’amuse : Il n’y a pas l’indication « Première mondiale qui essaie de vous faire passer un Big Mac pour un plat 3 étoiles et finalement je trouve cela rassurant. Même si… Je peux toujours m’interroger sur la mention « First recordings ».

Les additifs dans mes sels de bains et autres effluves parfumées m’ont certainement mené à une ivresse des profondeurs… Et dans l’éther de mes pensées, j’ai flanché !

J’AI CLIQUÉ DESSUS ! 😱

Et là… Surprise ! Alors que je m’attendais à un bad trip du genre à regarder – pieds et mains liés – pour la 2ème fois un épisode de Another Life 🥴 Je me trouvais alors avec une musique de qualité, piquant vraiment ma curiosité. 😃

Immédiatement la qualité des interprètes transparaissait sur une oeuvre intéressante et bien écrite, de belle facture. Je survole les autres pistes, disponibles pour quelques secondes. Le téléchargement s’offre à moi mais un rapide calcul me fait dire qu’il vaut mieux acheter le disque !!! 7,36€ ça ne se refuse pas !

Dessus il y a plein de morceaux de flûte traversière 🤮 J’ai toujours été plus menuisier que plombier. Mais à ce prix là, j’achète quand même !!! 🗣

Je vois à l’instant qu’il est repassé à 17€ et j’ai le sentiment d’avoir gagné en bourse, si seulement… ! 🤣

Friedrich Dotzauer

Issu d’une famille de musiciens, Friedrich Justus Johann Dotzauer – pour faire court – est né en 1783, un 20 juin en Thüringe.

20 juin 1783

Il apprend plusieurs instruments comme le piano, la clarinette, la contrebasse mais c’est le violoncelle qui deviendra son instrument principal.

OUI ! IL A MAL TOURNÉ ! Paix à son âme. 😇 Personne n’est parfait… 🤷‍♂️

Dotzauer 1832 cellist

Il a néanmoins une qualité qui lui servira en tant que compositeur : avoir étudié les oeuvres pour clavier de Jean-Sebastien Bach, la basse continue et la composition avec un organiste, Caspar Rüttinger, transmettant à son tour ce qu’il avait appris lui -même du dernier élève du Cantor de Leipzig : Christian Kittel. 👍

Il entrera en 1805 dans l’orchestre du Gewandhaus de Leipzig puis dans celui de la Cour de Dresde jusqu’en 1850 ou 52, refusant même une offre lucrative pour jouer à St Petersbourg.

Réputé en tant qu’interprète par Chopin ou Berlioz, considéré comme l’un des plus importants violoncellistes du XIXème siècle, Dotzauer a côtoyé Weber et Wagner et sa musique concertante et sa musique de chambre sont également estimées.

Etudes, concertos, solos, méthode pour son instrument fétiche figurent logiquement en bonne place parmi ses 180 oeuvres qui comportent de nombreux quatuors à cordes

Et c’est cela qui transparait immédiatement à l’écoute. Cette maitrise du quatuor !

Quatuor en Fa Majeur op.37 pour Hautbois

Quatuor pour hautbois op.37 Dotzauer.png

L’oeuvre présente sur le disque est le Quatuor en Fa Majeur op.37, publié vers 1815 par Breitkopf & Härtel. Il est difficile de ne pas songer immédiatement à Mozart, ou encore F.V Krammár Krommer ou Louis Massonneau avec cette tonalité et cette formation.

Le langage harmonique et formel demeure classique, un classique crépusculaire bienvenu mais la voix intérieure déjà tournée vers l’avenir. Chaque instrument s’exprime librement et intelligemment, Primus inter pares. La conduite des voix est harmonieuse, le contrepoint est inspiré. Les instruments se concertent avec éloquence.

Ce qui m’a séduit dès les premières secondes, c’était cette fusion du hautbois avec les cordes, cet équilibre et cette texture qui me semblent plutôt appartenir au romantisme. En un sens, Dotzauer est un compositeur bien de son temps quand il compose ce quatuor : un monde musical en transition, en évolution qui me rappelle celui de Louis ou – Ludwig – Spohr. 

On sent et ressent le souci du développement dans le premier mouvement qui demeure charmant et chantant. Le second mouvement se fait plus plaintif. Dans le troisième mouvement, un menuet,  le hautbois n’apparaît que furtivement avant de s’envoler avec beaucoup de jovialité dans le rondeau final.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La partition se révèle exigeante et le hautbois tutoie régulièrement le suraigu avec   FAcomme vous le montrent ces quelques exemples. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette note se rencontre plus fréquemment que du temps de Mozart et les perfectionnements des hautbois de Sellner ou de Koch rendront son exécution plus aisée ainsi que celle des nombreux chromatismes présents !

Hautbois Kock 1825.png

Sur le présent disque, c’est l’Ensemble Pyramide, fondé en 1991 à Zürich qui m’a donc fait passer un agréable moment et découvrir de nouvelles choses.

ensemble pyramide.jpg

Barbara Tillmann est l’hautboïste du groupe. Née à Neuchâtel, elle enseigne la didactique à la Zürcher Hochschule der Künste. Sa sonorité chantante et très vibrante n’est pas sans rappeler Louise Pellerin et Heinz Holliger qui furent ses professeurs.

Je ne peux que vous conseiller d’écouter et… (Pourquoi pas ?) acheter ce disque. 😉

 


http://www.barbaratillmann.ch

 

 

4 commentaires

  1. Nicolas Vial dit :

    Fort agréable effectivement. C’est plaisant de découvrir de nouvelles musiques,même anciennes, sans se dire: bof !

    je parcours aussi votre site depuis deux jours, et l’envie de faire moi même les anches de mon fils en vient à me titiller.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravi que que vous ayez apprécié la musique de Dotzauer et de savoir que mes articles vous donnent l’envie de faire des anches !

      Merci d’avoir laissé ce commentaire. Bonne continuation et… bonne lecture !
      Alain

      J'aime

  2. clefdart dit :

    Si jamais Barbara Tillmann est née à Neuchâtel (Suisse) et pas à Neufchatel (fromage de Neufchâtel-en-Bray). Belle découverte, merci !

    J'aime

    1. Merci de votre commentaire et de m’avoir souligné – avec humour – une erreur bien involontaire de ma part mais savoureuse 😅

      J'aime

Les commentaires sont fermés.