Au fil de l’anche…

Il y a une quinzaine de jours, j’ai réalise un post sur Facebook qui a rencontré un certain succès : mon enregistrement « Just a try with a reed without thread » été écouté plus de 270 fois en très peu de temps. Je regrette toutefois que dans ce monde consumériste, les personnes (des musiciens ???) sont de plus en plus avares de remerciements, d’encouragements mais ose encore poser des questions alors qu’ils n’ont même pas été capables de liker une publication ! C’est décidément de plus en plus compliqué, la politesse… Passons…

Une anche sans fil

Je souhaite aujourd’hui illustrer cette nouvelle technique de montage qui consiste à ne plus utiliser de fil nylon et qui a été inventée par Kexun Ge, créateur notamment d’une machine à gratter bien connue et qui me fait de l’oeil ainsi que d’anches réputées pour K.GE Reeds Co.

Je vous laisse tout d’abord découvrir sa vidéo :

Si vous avez la curiosité de vous intéresser à nos cousins les bassonistes, alors vous savez déjà (ou découvrirez) que leur technique de montage est assez élaborée, plus que la nôtre ! D’autant qu’ils n’utilisent pas de tube mais forment le roseau avec un mandrin chauffé et maintiennent l’ensemble avec 3 ligatures.

Quand je découvre cette vidéo fraichement publiée par KGE, alors immédiatement j’y vois un clin d’oeil à ces ligatures. J’avais déjà moi même utilisé 2 ligatures en laiton pour réaliser des anches de hautbois mais je n’aurais jamais pensé à me passer du fil nylon !

Je me suis donc amusé à vouloir tester tout de suite ce montage, avec mes propres matériaux (nous reviendrons sur ce point plus tard) afin de m’amuser. Rien d’autre. Pour être franc je m’attendais à un échec monumental. Disons que cela ne m’aurait pas surpris.

Quoiqu’il en soit j’ai cherché à m’appliquer – comme toujours.

La technique 

Alain Vlamynck

KGE oboe reed style 2

KGE oboe reed style 3

KGE oboe reed style 5

KGE oboe reed 6

KGE oboe reed style 7

  • Il y a 2 ligatures à placer. L’une avec le noeud en haut, la seconde avec le noeud en bas et ainsi équilibrer les tensions à mon avis. J’ai utilisé du fil de laiton de 0,30mm tout à fait habituel pour les anches de hautbois.
  • La 1ère ligature se situe sans surprise à la lisière du tube, entre 46 et 47mm. Il s’agit d’exercer une légère tension pour la placer mais pouvoir également l’ajuster. Il ne faut donc pas la serrer de manière définitive et veiller ainsi à son ajustement tout en tenant compte de  la longueur totale de l’anche que l’on souhaite.
  • Comme avec du fil de nylon, il faut s’assurer que le roseau est bien placé. Si tout va bien, alors on peut serrer plus la ligature mais toujours pas au maximum. Les côtés du roseau doivent se fermer de manière classique. On peut ensuite serrer plus fort et tourner la ligature puis couper l’excédent de fil laiton.
  • La 2ème ligature se positionne à 4mm de la 1ère. Elle peut être serrée plus directement. Attention à ce que le roseau demeure aligné au long du process.
  • J’ai ensuite utilisé du parafilm pour l’étanchéité. C’est un matériau utilisé dans le milieu médical. Il est  étirable, fragile mais très efficace pour rendre hermétique ! Il laisse également vibrer le roseau quand je l’utilise sur mes anches.
  • Il ne me restait plus qu’à gratter l’anche et à l’essayer !

Si vous souhaitez entendre le résultat, c’est ici :

https://soundcloud.com/alain-vlamynck/just-a-try-with-a-reed-without

Résultats et conclusions

Je suis vraiment content qu’un son sorte de mon tout premier essai ! L’anche vibre et résonne facilement. Le son peut avoir de l’ampleur et le grave sait être généreux.

Mais…mon anche s’est révélée instable, capricieuse :

⇒ Instable sur la justesse particulièrement dans la 2ème octave

⇒ Capricieuse car une fois tout va bien et à un autre moment, non. Elle réagit de manière un peu erratique. La sonorité demande du contrôle.

Avec du repos, mon anche a également pris une courbure, une ouverture prononcée.

Kexun assure réaliser des anches chaudes, sombres et vibrantes avec ce montage. Mais ce dernier lui permet surtout de changer de tube pour un modèle plus court ou plus long pour la justesse ou tout simplement un autre modèle pour d’autres sensations de jeu et d’émission. Faut-il bannir le fil ? J’aimerais bien entendre ses anches et des essais d’autres hautboïstes pour approfondir mon avis…

Je pense que l’anche doit être moins grattée, notamment la pointe. Le grattage peut être raccourci un peu car ce montage affecte sincèrement la condition vibratoire de l’anche et de nouveaux équilibres sont à trouver.

Comme je l’ai dit plus haut, il s’agissait pour moi d’un jeu. Je n’ai pas tenté depuis de réaliser un deuxième essai car je suis convaincu que pour essayer cette technique de manière fructueuse il faut utiliser les matériaux que KGE vend aujourd’hui, à savoir les oeillets ou ligatures faits d’un alliage très souple mais tout de même résistant et l’adhésif adéquat (avec une épaisseur et une élasticité définies) qui réalise l’étanchéité et doit assurer un timbre satisfaisant.

oboe reed ligature

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.