Un essai chez Marigaux

Cet article concerne mon essai des Hautbois Marigaux 901, Marigaux 2001 et Marigaux M2 en 2018


 

Marigaux, où comparaison n’est pas raison.

Lors de ces vacances de la Toussaint, je partais quelques jours sur Paris, en famille. Et comme à mon habitude, le hautbois ne quittait pas mes pensées.

Souhaitant profiter pleinement de mon séjour dans la capitale, j’avais envie d’aller chez … Marigaux !!!

 

Cela faisait fort longtemps que je n’avais pas essayé leurs instruments et une éternité que je n’avais franchi la porte du 144 boulevard de la Villette !

J’étais heureux de pouvoir longuement m’entretenir avec Renaud Patalowski notamment au sujet d’un article que j’écrirais avant la fin de l’année mais d’ici là : Chuuuuut ! 😅

A l’atelier, j’étais accueilli agréablement par les luthiers, notamment par Jean-Marc qui me reconnaissait malgré les années et Mathieu.

photo alain vlamynck

Dans l’espace d’essayage, immergé dans l’atelier, m’attendaient 4 hautbois dont 3 sont emblématiques de la production Marigaux :

  • Le modèle 901, le modèle originel mais toujours incontournable
  • Le modèle 2001 qui avait soufflé un vent de nouveauté au tournant des années 2000  avec l’ergonomie de son clétage caractéristique
  • Le modèle M2, forcément, qui connait un succès qui ne se dément pas pas depuis 2005 et que l’on reconnait à son long corps et ses têtes interchangeables.

 

pavillon 901 marigaux

J’avais également en supplément un 901P dont le corps du haut est synthétique et qui se reconnait par son aspect distinctif « glossy », brillant. 😍

Tête 901P Marigaux

(L’ensemble du hautbois peut se faire dans ce même matériau en option)

Ayant préparé ma venue, j’avais naturellement cette idée que de réaliser une comparaison entre ces différents modèles : un seul musicien, un seul morceau, …une seule anche. 😅

J’ai joué quand même plusieurs morceaux et ma boite d’anches était remplie évidemment mais vous avez compris l’idée : ne retenir qu’une seule partie de mon essai.

Pour faire une parenthèse, je confesse que depuis quelques temps je travaille sur un grattage différent avec une nouvelle matrice dont mes réglages ne sont sans doute pas optimum. J’ai des anches très libres au détriment de la sonorité parfois, mais en ce début d’automne froid et humide qui fait tourner mes roseaux plus vite que le lait des vaches, je me contente d’avoir du son ! 😆

photo alain vlamynck

Je vous propose donc d’écouter ce que j’ai enregistré avec mon simple iPhone, sur place. Cela vaut ce que ça vaut, mais on ne peut nier les différences flagrantes entre les différents hautbois.

couperin 7ème concert

L’extrait entendu est le Prélude du 7ème Concert de François Couperin. J’ai commencé comme l’indique ma vidéo par le M2, le 2001 puis le 901P et enfin le 901.

Si j’ai réalisé la vidéo dans ce sens, c’est parce que je souhaitais terminer par le hautbois sur lequel il me semblait que j’étais le plus à l’aise, en prenant en compte différents points. Alors qu’en fait, je les avais essayé dans un sens plus chronologique, comme celui présenté plus haut : 901→2001→M2 ! 😅

photo alain vlamynck

Alors ? Mon avis ?

Je vais me trouver une excuse, mais je vous jure qu’en vrai c’était mieux… ou moins pire que dans ma vidéo. Blague à part, voici ce que j’en ai pensé 😇 :

  • A tout seigneur tout honneur, je commence par le 901. Cet instrument m’a semblé vraiment équilibré. Une sonorité boisée, ronde sans excès.
  • Le 901P avec son corps du haut spécial procure une émission facilitée dans le médium et l’aigu. La mise en vibration est très facile et offre une certaine résonance. Des années après, un instrument change par petites touches et cela m’a amusé de constater que l’action des clés était beaucoup plus basse qu’avant. Par le passé les lièges des tampons me semblaient bien plus épais et l’instrument me semblait plus lourd.
  • Le M2 de son côté procure un son vraiment plus étouffé, plus sourd. Pour celui qui recherche un son plus sombre, cela peut-être une bonne piste. J’ai pu l’essayer avec 2 têtes en ébène dont l’une était plus courte. Au delà de l’effet que cette tête peut avoir sur l’intonation, elle peut également offrir une alternative sur une réponse différente notamment sur l’émission globale de l’instrument.
  • Le 2001 est pour moi le juste milieu entre le 901 et le M2. Une émission plus fluide que le 901, un soupçon de rondeur en plus et un clétage agréable et efficace surtout pour toutes les spatules actionnées par les auriculaires.

marigaux 2001 détail

Je crois que si je revenais pour essayer les instruments de manière plus approfondie, je porterais mes choix uniquement sur le 2001 (surtout en violette !!! Ce bois me manque trop !😍) et le 901 que j’aimerais bien avec le clétage de ses petits frères…Même si je sais que cela n’est pas possible puisque Marigaux souhaite garder un instrument au clétage standard (sans ce que ce ne soit péjoratif) pour ses musiciens qui l’apprécient fidèlement et qui, d’un autre côté, peut faciliter le switch d’autres hautboïstes vers leur marque, ce qui est évidemment de bons sens.

Comme l’indique mon sous-titre : Comparaison n’est pas raison ! Evidemment ce qui sonnera le mieux pour moi ne sera peut-être pas le cas pour vous. Evidemment l’idée que je me fait reste totalement subjective. Par ailleurs, faut-il préciser que j’obtiendrais moi même des résultats bien différents encore si je pouvais jouer ces instruments plus longtemps tout en essayant de confectionner des anches qui leur sont plus favorables ?

Etant déjà passé devant leur établissement à La Couture Boussey, j’espère que j’aurais une prochaine fois l’occasion de le visiter et de voir ainsi les premières étapes de leur production. Qui sait ?