Understanding the Oboe Reed

Understanding the Oboe Reed où Comprendre l’Anche de Hautbois, tel est le livre de Graham Salter, hautboïste reconnu en Grande Bretagne notamment en tant que Cor Anglais de l’Opéra Royal à Londres mais aussi en tant que professeur et rédacteur pour les publications de la BDRS (British Double Reed Society).

Ce titre révèle immédiatement le souhait profond de son auteur tout autant que la tâche ardue pour ne pas dire impossible qui a du s’imposer à lui. En effet, comprendre ou rendre compréhensible l’anche de hautbois est sans mentir plus proche d’un supplice dont nous, les hautboïstes, sommes les Tantales dans une quête impossible : celle de l’anche magique et parfaite, inaccessible.

Il s’agit d’une grande ambition qui se traduit ici par 520 pages de texte et surtout 16 pages en couleur sur lesquelles je reviendrai un peu plus tard.

24cm de haut, 17cm de large et 3,5cm d’épaisseur ! Une véritable Bible ! 👀 Alors que vous l’aurez compris, j’ai qualifié cette tâche un peu mythique, voire quasi impossible, que d’éclairer les mystères ou les arcanes de l’anche de hautbois, l’auteur Graham Salter vise l’exhaustivité avec toutes ses qualités et tous ses dangers.

De très nombreux points sont abordés, trop peut-être en un seul livre qui pourrait facilement se diviser en plusieurs opus. Je le pense, cet ouvrage sera sans doute soumis à une ou des révisions. Pour l’avoir lu et relu en large et en travers (… et sans avoir encore tout compris !) j’ai le sentiment que pour l’auteur, c’est d’une part l’aboutissement d’un très large travail de réflexion, de recherches, d’expériences et d’enquêtes tout autant qu’un immense chantier qui mérite peut-être d’être poursuivi ou amendé à l’avenir.

Alors que je ne  vous en ai pas encore détaillé le contenu, si je puis me permettre ce conseil : Foncez et achetez-le ! 😁

La littérature hautboïstique est rare. Encore plus celle de qualité. Et je crois que jamais quelqu’un n’a été aussi loin dans la perception globale de l’anche et de son fonctionnement.

Ce que le Livre n’est pas 

Je dois tout de suite vous dire que ce livre ne s’adresse pas à un débutant ou à un étudiant mais à des profils professionnels ou plus sincèrement des passionnés… Ou des fous comme moi ! 😱 Mais sa lecture ne peut être que bénéfique à tous même si je pense qu’il peut sembler hermétique à beaucoup.

Cet ouvrage n’est clairement pas un manuel, un mode d’emploi pour vous enseigner comment monter et gratter une anche ! Même si on y trouve une véritable richesse de détails qui peuvent nous amener à réfléchir sur nos propres méthodes, process ou équipements.

Ce que le Livre est 

Même si l’auteur n’a pas cette prétention, le livre procède d’une démarche un peu encyclopédique tant il aborde des choses aussi diverses que l’embouchure, le vibrato, la résonance du musicien, que la tension du fil au montage, de l’ellipse d’une lame de gougeuse, du choix d’un taille anche, de l’impact de la conicité d’un tube aux subtilités personnelles de tel ou tel hautboïste de renom.

Il ne s’agit pas de le lire une fois mais plutôt de s’y plonger et de chercher les réponses à une thématique précise. Quitte à y retourner encore comme je le fais déjà en vérité !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est un livre détaillé et pointu. Même si j’aurais peut-être souhaité certains développements supplémentaires peut-être concernant les tailles anches avec des comparaisons sur certains modèles ou pourquoi pas un chapitre sur la perce de différents hautbois même si certains points n’en sont pas loin avec des notions d’acoustique.

Le Meilleur du Livre

Ce point n’engage que moi bien entendu mais la partie la plus agréable du livre est la compilation de données issues des anches de nombreux musiciens avec des commentaires, des remarques de leur part sur leur montage, leur grattage, ou leur recherche dans le jeu ou les sensations de jeu qui sont les leurs.

Et c’est également dans cette partie que l’on trouve les 16 pages intégralement en couleurs avec 116 grattages illustrés et donc commentés !

understanding the oboe reed scrape

Roseau, diamètre, épaisseur de gouge, montage, largeur du taille anche, mesures de l’épaisseur du grattage et plein d’autres détails sont un véritable plaisir des yeux !!! 😍

Peut-être cela ne m’avance-t-il pas beaucoup, mais j’ai plaisir à relier ces données avec ma perception de ces musiciens quand je les entend jouer ! 😊

understanding the oboe reed scrapes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette partie peut rappeler à certains inévitablement le livre Oboe Reed Styles de David A. Ledet publié en 1981 par Indiana University Press et dont on trouve une réédition de 2000 et qui se consacrait en majorité aux hautboïstes américains et qui est de loin dépassé à mon goût.

Oboe reed styles

Egoïstement, je suis heureux que le livre de Graham Salter sois centré sur les anches européennes dans leur diversité même si il aborde malgré tout les anches américaines avec des contributions notamment d’Elaine Douvas.

Un Regret

C’était pour moi le danger d’un livre si riche : son organisation. Il arrive que l’on passe plusieurs fois de suite sur des sujets concernants tantôt les anches européennes tantôt les anches américaines. Et j’avoue avoir été gêné par ces allers-retours. De même que l’on peut trouver des conseils basiques puis extrêmement pointus pour accorder certaines notes caractéristiques et problématiques (E5, F#5,A5…) pour passer à une analyse un peu comparative de différences nationales concernant les grattages pour aboutir au choix du roseau que l’on achète ou sur l’équipement. J’ai trouvé cela déconcertant tout en reconnaissant que vu l’ampleur du travail réalisé et que je salue encore une fois, c’est forcément une tâche difficile de tout organiser.

Si je puis me permettre je proposerais toutefois une piste de réorganisation en suivant les étapes qui nous amènent logiquement et naturellement à l’anche finie (avec si possible de plus nombreuses illustrations) :

  • Le roseau : nature, choix, test…  /
  • les équipements : gougeuse, taille-anches, tubes mais avec des préoccupations peut-être basiques ou d’ordre général /
  • Montage/
  • Les grattages : présentation de différentes écoles ou traditions nationales, diversité des exemples /
  • L’accord de l’anche (sous l’angle des retouches) et toutes les considérations acoustiques complexes pour que l’ouvrage s’articule in fine du plus général au particulier, du plus simple au plus complexe.

Enfin, je conseillerai de mettre en annexe, ou du moins de regrouper tout ce qui concerne « l’anche américaine » qui bien entendu à toute sa place mais dont les spécificités sont très différentes des nôtres… même si l’auteur tient à prouver que l’on peut applique notamment sur leur accord des « règles d’or ».

En Conclusion 

Je crois important de remercier une fois de plus encore son auteur pour la somme du travail réalisé. Et j’invite tous les hautboïstes curieux à le lire : ce livre ambitieux est sans aucun doute possible le plus complet qui soit sur ce sujet ! Foncez !

Site internet de Graham Salter


Understanding the Oboe reed, Graham Salter

Bearsden Music, ISBN 978-0-9571555-3-4

 

2 commentaires

  1. Laurent THENARD dit :

    Parti pour une nouvelle aventure à la recherche de l’anche parfaite pour hautbois d’amour, après avoir lu votre article, j’ai acheté le livre de Graham Salter…qui traite tout juste du hautbois d’amour (mais d’ailleurs qui s’intéresse vraiment au hautbois d’amour à part le regretté Jean Sébastien?). C’est effectivement une bible! Mais même la bible est mieux organisée. Enfin j’étais prévenu avant de l’acheter. On s’y perd avec délice, on y revient. Si je croyais savoir faire des anches de hautbois avant, j’en suis moins sûr après la première lecture! Faut dire que je partais de loin: il y a peu je ne savais même pas qu’il existait d’autres formes de taille-anches que celle des roseaux taillés que j’achetais invariablement sans me poser de question ( ma vie de hautboïste était assez compliquée comme ça, non?). Au bout de 20 ans, j’avais quand même fini par comprendre tout seul qu’il me convenait mieux de recouper les tubes de 47mm vers 45mm voire même plus court, plutôt que de s’échiner à raccourcir le roseau. Mais là, je découvre tout un univers insoupçonné! Il me faut donc compter une vie entière pour pouvoir prétendre comprendre le hautbois et une autre pour comprendre le livre de Graham. Sans doute une troisième pour comprendre les anches. Heureusement, j’ai pas choisi le basson. En tout cas, merci pour cet article qui m’a donné envie de faire l’acquisition de ce merveilleux livre.
    Laurent

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Laurent pour votre commentaire !

      Je vous invite néanmoins à économiser une vie pour comprendre le bouquin et plutôt en garder une pour le plaisir de jouer ! 😅
      Il faut savoir se passionner et garder un juste milieu. Nous avons aussi besoin de naïveté et d’intuition. 😉

      Bonne continuation et merci de me lire !

      Alain

      J'aime

Les commentaires sont fermés.