Billet d’humeur

T’as pas 100 balles ? Non ? Alors voici un billet d’humeur. Le mien. Après tout c’est un blog, pas une encyclopédie. Une fois n’est pas coutume je vais moi aussi vider mon sac sur la page publique.

En effet, la coupe est pleine. Oublions l’encre du stylo plume : le fiel suffira amplement !

  • Quand vous écrivez un blog et que celui-ci gagne en visibilité, des gens vous contactent et vous demandent parfois des renseignements. Vous les leur donnez  et vous pouvez  attendre longtemps, très longtemps, dans une galaxie lointaine peut-être, leurs remerciements…

Politesse : 6/ 20

  • A d’autres moments, des entreprises vous snobent et ignorent vos messages, vos questions. Vous parlez pourtant de leurs produits mais eux ne vous aident même pas un instant.

Considération  : 3/20

  • Mais heureusement il y a de grands groupes pour vous faire partager un nouvel instrument ! C’est juste qu’après avoir participé à leur communication, ne comptez pas pour qu’ils lisent un seul de vos autres articles.

« What did you expect ? »

Manipulation : 10/20

Non, sérieusement… j’aurais du commencer plus tôt : c’est tellement gratifiant. Heureusement qu’il y a Facebook pour monter le niveau.

J’y suis depuis un an avec la naïveté de vouloir partager essentiellement autour de la musique et plus précisément du hautbois. Et parmi les personnes qui ne cessent de balancer des photos de chats, de parler de politique ou de balancer les détails les plus insignifiants de leur quotidien insipide… il est difficile de trouver sa place.

« Attendez ! Il faut que j’aille changer la couche du petit, il est 9h12. Aujourd’hui, j’ai mangé 1 camembert au complet ».

Superficialité : 12/20

Mettez des photos si vous voulez être likés car si vous donnez quelque chose à lire… cela se gâte. C’ est une activité trop complexe.

Mais il y a des gens sympas. Ils partagent 5 liens YouTube par jour sans autre message ou analyse. Cela pourrait être utile si ce n’était pas une vidéo qu’on a vue et entendue 30 fois déjà…

Le net rend aveugle. 

Ensuite il y a des professionnels, des vrais, des durs, des tatoués, des pointures quoi…  Vous voudriez croire à une proximité via les réseaux sociaux. Mais en dehors de leur publicité, ils ne parlent pas musique… Vous pouvez toujours cliquez  J’aime 👍 en dessous de leurs posts, la réciproque ne sera vraie. Il ne faudrait pas qu’ils s’abaissent a votre niveau je pense.

« Ils sont là pour se montrer. / Vous êtes là pour les voir. 

Alors, Heureux ? »

(Les strokes de l’analyse transactionnelle, vous pouvez les oublier sur le Net…)

D’ailleurs quand je dis que certains sont ici pour se montrer, certaines musiciennes en mal d’ego trip ne cessent de prendre la pose. On joue la belle. Besoin de séduire ? De se rassurer ? Même sur une pochette de disque d’ailleurs !

Le net rend narcissique.

Mais c’est quoi ce bordel ? Putain, on est censé avoir un esprit plus large que son reflet dans le miroir quand on est artiste !!! Non ???

« Excusez moi 5 minutes et je reviens avec un selfie… »

Parfois, un(e) soliste balance une vidéo avec une image tremblante et une prise de son pourrie qui ne lui fait pas honneur. Moi je complexerais…comme je sais que je n’ai pas le niveau… J’essaie de soigner ce que je fais mais visiblement je me pose trop de questions.

Le net rend sourd.

Professionnalisme 5/20

Mais heureusement il reste à ces pros tous les « amis » : des anonymes, des connaissances mais aussi des proches (!) qui vont y aller de leurs félicitations et de leurs encouragements serviles. Ce serait hilarant si cela ne faisait pas pitié…

Le net rend… con. 

Médiocrité : 20/20

Alors, alors… Ne soyez pas surpris que je finisse par arrêter mes articles prochainement car je l’avoue : je patauge suffisamment dans l’inculture de mes élèves pour que je vienne ici mourir inutilement d’ennui. Je suis déjà mort !

Cette fois c’est pour moi : le net agace.

Aigreur 19/20