On compare ?

« Charité bien ordonnée commence par soi même »

C’est avec ses mots que je souhaite commencer ce bref article concernant les comparateurs pour anche finie ou roseau également. Car je me suis offert un nouveau comparateur en plus de canons de roseaux et de livres comme Reliable Reeds dont je vous ai récemment parlé :

Reliable Reeds

J’utilisais jusqu’à présent un comparateur Rieger que j’avais acquis chez Lorée. Il possède 6 repères espacés tous les 2 mm sur sa plaque. Ceci permet de noter avec précision l’ensemble du grattage à retoucher ou à reproduire sur une autre anche pourquoi pas. La symétrie est un critère important de réussite : celle de gauche à droite, comme celle d’une face à l’autre.

comparateur rieger 4

Son prix est aux alentours de 218 à 225 euros actuellement.

Mon nouveau comparateur est fait par la firme Kunibert. Et quelle ne fût pas ma surprise lorsque je l’ai reçu et sorti de sa boîte : il est minuscule ! C’est un comparateur de poche, dirons-nous. Je vous laisse juger par vous même avec un tube 47mm de hautbois pour réaliser combien il est tout petit 😁

comparateur kunibert 5

Ses dimensions sont 10x6x2,5 cm quand celles du Rieger sont 15,5x10x6,5 cm !

Ce qui m’a séduit et attiré dans ce modèle c’est le fait que la plaque soit légèrement bombée ou voutée à son extrémité. Cela permet sans nul doute que le contact entre la plaque, le roseau et le palpeur soit plus ferme et la mesure ainsi plus précise.

J’ai trop souvent constaté avec le précédent que le poids du tube fait pencher le roseau ce qui fausse la mesure de la pointe. A moins de soulever, de soupeser l’anche… Ce qui fausse également la mesure ou du moins la rend imprécise.

Il est également important de remarquer que le palpeur du comparateur Kunibert est aussi beaucoup plus fin et pointu. Cela a ses avantages et ses inconvénients.

J’ai souhaité m’amuser à comparer les mesures respectives de ces 2 outils à l’aide d’une « anche test » sur laquelle j’ai placé des points au crayon de bois.

Photo Alain Vlamynck

Il se trouve que le palpeur du Kunibert est si petit que je pouvais obtenir plusieurs mesures sur un seul point de crayon. Il est facile de dévier !

Je vous laisse les mesures obtenues. On obtient des différences notables en ce qui concerne la pointe. Le coeur de l’anche est assez similaire. La dernière zone où les mesures divergent est celle en dehors du grattage, sur l’écorce.

tableau comparatif

Je savais que mon roseau faisait 58/100ème et le Kunibert donne une lecture erronée sur cette zone à cause de la bosse déjà évoquée et du creux qui s’ensuit. Mais je lui fais plus confiance pour des mesures sur la pointe de l’anche.

Toutefois, pour mesurer des roseaux gougés je continuerai d’utiliser un vieux compagnon : un Palmer (du nom de l’inventeur Jean-Laurent Palmer en 1848 !) que m’avait offert mon père et qu’il a modifié avec une extension arrondie en laiton pour mieux épouser la courbure du roseau. Le support est aussi fait maison. 😃

Merci Papa !