Une anche passe

Une journée tranquille, le travail fini, il faisait encore beau en ce début d’Octobre. Le bureau encore illuminé me donnait l’envie de préparer une anche de hautbois d’amour et d’en parler quelque peu.

Jusqu’à l’année dernière j’utilisais des roseaux de diamètre 11-11,5mm pour réaliser mes anches de hautbois d’amour et depuis 1996 j’utilisais une forme H50 avec le taille anche Hortnagel que m’avait vendu la maison Fossati.

Les roseaux, des gougés-taillés,  provenaient de chez Neuranter. Je me souviens que je leur en avais acheté 150 à la même époque où j’avais fait l’acquisition de mon 1er hautbois d’amour, un Lorée en palissandre. Ce qui est amusant c’est qu’il m’en reste encore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, et cela ne surprendra pas ceux qui me connaissent bien, j’ai très vite eu envie de réaliser moi même mes roseaux de hautbois d’amour ce qui a préservé mon « stock » de chez Neuranter. Je garde également quelques roseaux particuliers pour ne pas dire « étranges » que j’avais réalisé en partant d’un diamètre 12-12,5mm pour cor anglais. De vraies expériences !!!  On gouge pour cor anglais, on passe dans un prégougeur de hautbois, on coupe à la bonne longueur et on gouge à nouveau cette fois ci dans un berceau de hautbois…

Folklorique !

J’utilisais alors une gougeuse qui faisait très high tech montée sur rail et roulements à billes : c’était le modèle « combi » pour hautbois & cor anglais de Tony Allcok. Un personnage chaleureux, sympathique et très professionnel dont j’avais regretté le départ en retraite et la vente de sa société…

photo alain vlamynck
gougeuse hautbois Tony Allcock

Je garde encore nos échanges de lettres et les documentations de ses machines. A l’époque internet n’existait pas vraiment, on trouvait moins facilement les machines et accessoires pour hautbois, mais les relations semblaient plus chaleureuses : elles passaient par une lettre ou un coup de fil…

Les années ont passé. Quelque soit la solution utilisée, j’ai obtenu des anches satisfaisantes. Mais c’est un travers universel chez tout hautboïste : se demander si l’herbe n’est pas plus verte à côté. Alors à force de chercher une meilleure forme de hautbois ou je suis passé sur des formes plus larges (AM, H69, Varcol, H79…) j’ai également recherché quelque chose de neuf, quelque chose de différent pour hautbois d’amour.

photo alain vlamynck
Forme H97

Mais voilà : du choix il y en a beaucoup moins et je ne voulais pas prendre une forme aux trop fortes différences. Il faut trouver le juste milieu et mon regard s’est posé sur le modèle H97.

photo alain vlamynck
Formes H50 & H97

tableau alain vlamynck

Cette forme est un peu plus large à la pointe mais offre surtout plus de ventre et de gorge que la forme H50. Du coup je la monte un peu plus longue à 54mm au lieu de 53mm et je coupe à 52mm. En retouchant l’anche et en la regrattant je peux descendre vers une coupe à 51mm si besoin.

photo alain vlamynck
anches de hautbois d’amour H50 & H97

Je jouais souvent des roseaux épais de 63 ou 64/100ème avec un diamètre 11-11,5mm mais depuis quelques temps je réalise des essais avec des roseaux que m’a fourni mon ami Dimiter. Ils sont plus minces (62/100ème) et sont d’un diamètre plus étroit.

photo alain vlamynck
Roseaux pour hautbois d’amour

En ce qui concerne les tubes je reste fidèle essentiellement aux Lorée, les modèles dorés. Ils sont semblables à des Chiarugi mais avec une longueur de 25mm. Je réalise aussi des essais depuis quelques temps à des Guercio D10 dont le liège est un plus pour fixer le tube sur le bocal : on a une meilleure prise en main. Seul regret le métal  employé ne donne pas un aspect qualitatif… Et je crains qu’il ne se déforme à la longue, il semble trop souple. On verra !

photo alain vlamynck
Tubes Lorée dorés & D10 de Guercio

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

croquis alain vlamynck
Dimensions anche de hautbois d’amour

Pour l’instant je vous laisse un aperçu : je viens d’enregistrer au hautbois d’amour et piano un mouvement lent ultra célèbre de Bach pour hautbois que l’on trouve dans les concerti Bwv 1056 et Bwv 1059 ainsi que dans la cantate Bwv 156 dont la version est plus courte. Cela me faisait tout drôle d’entendre tout ça une tierce en dessous !

L’acoustique de mon salon n’est pas la meilleure et mon matériel est assez limité mais j’espère que vous trouverez cela plaisant malgré tout. Sur mon enregistreur numérique le son est bien meilleur, plus chaud et détaillé que dans cette version compressée, mais cela reste naturel et artisanal…sans effets ajoutés…

 

Deux valent mieux qu’un

Un peu d’amour ?

A côté de la plaque ?