Jouez Hautbois, Résonnez Musettes (3)

Et bien voici la fin toute proche de mon article. Si vous avez bien lu les 2 précédentes parties vous connaissez maintenant l’origine du Hautbois Musette.

Jouez Hautbois, Résonnez Musettes !

Jouez Hautbois, Résonnez Musettes ! (2)

Afin de ne pas le confondre avec les instruments du même nom mais proches de la Cornemuse, il est aujourd’hui préférable de l’appeler hautbois Piccolo que l’on aurait pu appeler hautbois sopranino également.

Je pense que l’on aurait par ailleurs pu renommer les instruments de la famille du hautbois depuis longtemps en se calquant sur des termes plus clairs pour tout le monde comme ceux employés pour les flûtes à bec.

Le Hautbois baryton qui sonne pourtant une octave en dessous du hautbois serait la basse,  tandis que le cor anglais qui n’est plus anglé depuis longtemps…serait le ténor ; le hautbois d’amour  au nom poétique deviendrait l’alto et le hautbois serait le soprano de la famille. Même si cette terminologie ne s’applique pas parfaitement aux différentes étendues des membres de la famille du hautbois, elle aurait au moins le mérite d’être plus claire pour les néophytes comme les mélomanes. D’autant que d’un point de vue mécanique, ces instruments sont semblables avec l’adoption du Système Conservatoire ! Ce ne sont que des hautbois soit en plus grand soit en plus petit. Et si vous me parlez des pavillons piriformes, je pense qu’ils appartiennent plus au folklore que pour une utilité acoustique car en réalité leur impact sur le timbre est bien plus minime qu’on ne le croit.

lorée poster

Aujourd’hui seule la marque Lorée appelle son petit hautbois en Fa « Piccolo ». Il faut avouer que l’instrument semble complet : 3ème clé d’octave, clé de Fa à la main gauche, clé Gillet. Tous les doigtés de trilles sont possibles et l’instrument descend même au doigté de Si b grave ( Mi b à l’oreille puisque c’est un instrument transpositeur…)

Je suis d’ailleurs assez stupéfait que ce doigté de Si b soit disponible car il n’est toujours pas présent en série dans les productions de hautbois d’amour, de cor anglais et de hautbois baryton.

lorée hautbois piccolo

On le voit donc la conception de ce Hautbois piccolo est vraiment claire : c’est un hautbois miniature avec pour seule concession des plateaux qui sont tous pleins et non pas creux.

Trois marques seulement produisent ces instruments. La seconde est Marigaux. Pour avoir échangé brièvement par écrit avec Monsieur Patalowski qui en est le dirigeant, la production de ce type d’instrument est assez anecdotique mais se doit d’être au catalogue de l’entreprise dont on voit et reconnait le savoir faire sur l’ensemble de la famille du hautbois.

musette marigaux affiche

A la différence de Lorée, Marigaux continue d’appeler son instrument « Hautbois Musette ». Il est en Mi b, une tierce plus aiguë et non pas une quarte. Le mécanisme est un peu simplifié en ce sens que manquent des clés de trilles Do-Réb à la main gauche, Do-Ré à la main droite, il n’y a pas de clé Gillet et l’instrument ne descend qu’au doigté du Si comme c’est le cas pour un cor anglais par exemple.

L’instrument peut toutefois être conçu avec 2 pavillons différents, l’un classique et l’autre que la marque qualifie de « baroque » et qui doit être un modèle plus proche de celui des Musettes et hautbois pastoraux d’antan avec un pavillon plus court mais plus évasé, un peu en forme de cloche.

Voici des captures d’images issues de 2 affiches que j’ai gardées depuis plus de 20 ans ! J’ai bien fait de les garder ! Regardez les différences concernant les pavillons :

(Sur la 1ère affiche le hautbois Musette est le deuxième instrument bien entendu)

Dans une interview de 1982 de l’hautboïste américaine Nora Post avec Yves Rilba, dirigeant de Marigaux à cette époque, nous pouvions apprendre que Heinz Holliger avait souhaité un hautbois musette avec clés d’octaves automatiques et 2 pavillons dont l’un semblable à celui d’un cor anglais !

La dernière marque est italienne et elle est réputée pour la couleur très particulière et caractéristique de ses bois de rose provenant d’Amérique du Sud. Il s’agit de Patricola.

Eux aussi continuent d’appeler leur instrument « Hautbois Musette ». Tout comme celui de Marigaux, il est en Mi b mais présente un clétage plus complet un peu dans l’esprit de Lorée, avec ici un mécanisme raffiné avec des plateaux creux et même un double plateau pour celui de Ré grave et même le système du Si grave fermant le Do grave (pas vital cependant).

oboe-musette-fratelli-patricola

Cet instrument ne descend que au Si grave et cela m’étonne vraiment de leur part. Patricola est en effet la seule marque qui mette un Si b grave de série à ces hautbois d’amour et cor anglais… Pourquoi ne l’ont-ils pas mis sur ce hautbois musette ?

Les tessitures sont très proches entre les instruments de ces trois marques puisque seul un ton les sépare entre les Musettes (Marigaux, Patricola) en Mib  et le hautbois Piccolo (Lorée) en Fa.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant les anches, des tubes un peu plus spécifiques peuvent se trouver chez Lorée et Glotin. Ils sont plus courts et font 36mm. C’est sensiblement la même longueur que les tubes pour hautbois viennois mais je ne sais pas si leurs dimensions internes sont les mêmes…

Il est possible d’acheter des anches prêtes à l’emploi même si ça ne court pas les rues comme par exemple sur le site de Kreedo de Jürgen Krebs réalisant des anches avec une forme dont la pointe est à 7,25mm et une longueur finale de 61mm.

anche hautbois piccolo Kreedo sur glotin

Pour ceux qui s’interrogent sur le prix d’un tel instrument il faut savoir que bien que plus petit, le travail reste le même et c’est cela qui coute le plus. Comme les facteurs produisent leur instruments par séries, il leur faut à moment se mettre à régler leurs machines et outils de production pour réaliser ces instruments moins rentables pour eux. Chez Lorée le prix est même supérieur de 1000€ par rapport à un hautbois !

Pour les musiciens il faudra être passionné car il n’y a pas vraiment de répertoire dédié. Les Chants d’Auvergne de Canteloube pourraient débuter avec le hautbois Piccolo, on pourrait ressortir toutes oeuvres pastorales de l’époque des Brod ou Verroust, on pourrait utiliser l’immense champ des musiques populaires et folkloriques.

Je pense que son emploi dans le jazz pourrait faire des merveilles. Il faudrait souffler l’idée à Oboman alias Jean-Luc Fillon…

Mais c’est finalement dans le répertoire contemporain que réside pour l’instant les passages les plus emblématiques comme dans les oeuvres de Maderna ou de Donatoni.

Vous avez ici l’oeuvre Musette pour Lothar de Franco Donatoni dédicacée à Lothar Faber puis le 2ème Concerto pour hautbois de Bruno Maderna, datant de 1967 et dédié lui aussi à Lothar Faber.

Je termine avec une vidéo que j’ai trouvée à la suite de mes recherches pour cet article et qui prouve que le jazz peut être une source intéressante pour cet instrument. Ce musicien a acheté récemment un hautbois Piccolo d’occasion, un modèle à anneaux de la défunte marque Cabart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s